Je ne suis pas une bonne cliente pour les robots modernes qui "font tout".

Quand je fais la cuisine, j'aime bien savourer le temps que j'y passe, que ça soit pour une recette rapide ou pour un repas plus élaboré.

J'aime bien le calme qui s'installe en épluchant et taillant les légumes.

J'aime touiller mes casseroles, goûter, rajouter un peu de ceci et un brin de cela, sentir l'odeur qui se répand et qui me dit "ah, bientôt prêt".

J'aime le bloup bloup discret du plat qui mijote, le parfum de levain du pain qui lève.

Et autant j'apprécie l'aide de mon robot "de base", autant je me dis, peut-être à tort, que ces engins magiques si appréciés m'enlèveraient une partie de mon bonheur en cuisine.

(Vous aurez compris que l'effet kiss kool de ce bonheur, c'était la dernière tournée de bourguignon hier soir !)