Ca m'ex-as-père.

Cette façon de se jeter des "bonne année !" des "tous mes voeux !" et des "Et surtout... la santé, hein !" à la gueule, au bureau...

Ces messages pseudo personnalisés mais envoyés à des carnets d'adresse entiers (j'ai rien contre les vrais messages personnalisés, ou les vrais messages généraux, mais les faux perso, ça me rend limite hystérique).

Et puis les gens que j'aime, ils le savent bien, que je leur souhaite des tas de belles choses. Y compris entre le 1er février et le 31 décembre, voyons ! Et je sais bien que ceux qui m'aiment m'en souhaitent tout autant, et pas seulement 31 jours par an.

Je sais, je ronchonne.

Je sais, les conventions qui mettent de l'huile dans les rouages sociaux, tout ça.

Je sais.

Il n'empêche que ce qui me plait de plus en plus, pour passer ces fêtes, ce sont des choses assez aux antipodes de ce qui est conventionnellement mis en avant. Pas toujours facile à vendre, c't'affaire. Y en a qui y tiennent, à leur dinde ou à leurs cotillons.

J'ai eu la chance, cette année, de pouvoir vivre les choses à peu près exactement comme ça me convient bien. Avec comme cadeaux précieux, outre des présents sympathiques, des mots importants, du temps partagé, passé ensemble, vraiment. Pas juste côte à côte.

Du coup le retour est un peu étrange.

Et on se jette des "bonne année" de circonstance, plus ou moins inspirés, d'un bout à l'autre de l'open-space.

Arg.

Veux rentrer chez moi.

Commentaires

1. Le mardi 3 janvier 2012, 12:39 par Otir

J'ai pris beaucoup de plaisir dimanche à "envoyer" mes voeux, à me promener virtuellement dans la grande ville internet, pour dire ma tendresse à ceux que j'y cotoie.

Leur souhaiter une bonne santé était sincère, parce que je vieillis et passe de plus en plus de temps avec des personnes dont la santé est devenue précaire.

Quant aux plus jeunes personnes que je cotoie, leur souhaiter qu'elles prennent plus soin d'elles me vient tout aussi naturellement !

Et je pourrais, si j'en avais le temps, formuler ces voeux au quotidien, et non pas une fois l'An Neuf !

Bonne Année Sacrip'Anne!

2. Le mardi 3 janvier 2012, 12:43 par Otir

Ah, et puis, j'adore venir en rajouter !

Les retours à la routine du travail sont toujours des moments où tout le monde doit ressentir ce décalage. Mais tu imagines si tout le monde se faisait vraiment la gueule au lieu de bravement mettre une "bonne figure" en avant et utiliser les conventions qui permettent de masquer civilement cet inconfort ?

Demain est déjà un autre jour. Mille tendresses.

3. Le mardi 3 janvier 2012, 13:58 par Sacrip'Anne

Otir, mais tu sais, je ronchonne, tout en voyant bien que tout ceci n'est pas malveillant ! C'est mon côté Grinch. Et justement, quand c'est fait de façon individuelle, avec une attention et une intention palpable, ça change tout. On est plus dans la formule obligée, mais dans une pensée particulière, et je suis sûre que tu comprends ce que je veux dire par là :)

Une très belle année à toi, aussi, que tes fils beaux et aimants t'apportent ce qui fait vibrer une mère, et que le reste de la vie te gâte aussi :heart:

4. Le mardi 3 janvier 2012, 14:22 par charlottine

Je comprends tout à fait ton point de vue que j'ai maintes fois exposé à mes parents (quand ils étaient encore là et moi avec eux et que l'on devait faire le tour de la famille : la vieille tante , le gentil cousin , et l'oncle un peu fou ..... ) que pour moi cela n'avait pas plus de sens qu'une visite au cimetière (que j'abhorre également ) .... Et puis, le temps passant, les amis et familles se dispersant, les liens se distendant plus ou moins, certaines dates : anniversaire, fête, jour de l'an sont l'occasion de renouer des liens, de dire que l'on est toujours là . Alors, c'est vrai qu'on peut le faire toute l'année, mais si on ne l'a pas fait et qu'on le regrette c'est un moment opportun à saisir , non?
Allez ! BONNE ANNÉE Sacrip'Anne ! Que cela te plaise ou non je le pense sincèrement !

5. Le mardi 3 janvier 2012, 14:48 par Sacrip'Anne

charlottine, je l'imagine très bien, ce "virage" qui fait que. A vrai dire, je le comprends même très bien ! Sans doute que j'ai quelque chose à régler avec moi-même ces dernières années, à ce sujet ;)

Et bien sûr ça me plait, parce que je sens bien que c'est sincère. De même que les voeux laissés ici et là, sous une forme ou sous une autre, l'étaient tout particulièrement puisque c'étaient des voeux choisis quand je les ai faits ! Encore bonne année à toi.

6. Le mardi 3 janvier 2012, 18:04 par K

Je vois et comprends bien ce que tu dis, de plus le côté "sur commande" me fatigue copieusement.
Je m'y fais, sans plus, en détournant un peu les choses.
Et cette année j'ai fait courrier papier, avec une base commune que j'ai fabriquée avec mes petites mains et que j'ai personnalisé au dos de la carte. Un peu d'artisanat dans le monde virtuel ! Et j'ai complété au minimum avec deux ou trois mails.

Euh.

Bonne année.
Des bises.

7. Le mardi 3 janvier 2012, 18:22 par Alizarine

Au bahut, j'ai fait ma petite bombe annuelle.
Scène : salle des profs, une douzaine de collègues, tous déjà vus et "bonnannéifiés" et moi, déjà gavée de cette mascarade.

"Collègue-que-j'aime entrant : Ah, Alizarine, bonjour !
Moi : Coucou ! Et bonne année ! Plein de bonnes choses pour 2012 !
Collègue-que-j'aime : Ah oui, bonne année ! Mais on se l'est déjà souhaitée... par texto
Moi : Oui mais avec tous les "bonne année" hypocrites qu'on débite depuis ce matin, je savoure les occasions d'en placer un sincère."

Parmi la douzaine de collègues présents, on cherche encore à savoir à qui j'ai adressé des voeux sincères et à qui des voeux hypocrites.

Mwahaha

8. Le mardi 3 janvier 2012, 18:23 par Alizarine

Oups, j'avais oublié qu'en html, en mettant entre crochets, ça faisait un lien...

9. Le mardi 3 janvier 2012, 20:11 par Sacrip'Anne

K, jolie idée, oui. Et j'ai fait comme toi, quelques mails. Quelques visites sur mes blogs chers. Et quelques coups de fils. POur le boulot, un air au minimum syndical suffira !

Alizarine, c'est ça que tu voulais ? Et graine de rebelle, va !!

10. Le mardi 3 janvier 2012, 22:56 par Tomek

En fait, je me suis blindé maintenant avec ce genre de choses. Donc, de retour lundi, j'ai asséné les fameux "meilleurs vœux" et autre "bonne année", non sans que l'autre ne le dise avant. Faut pas déconner, si on peut en économiser un, hein.
C'est un réflexe, comme quand on dit "ça va ?", pareil, sauf que c'est une fois l'an pendant une période donnée, pas tous les jours.

Et pour ceux qui comptent, ils savent.

Et pour ceux qui lisent mon blog, ils ont eu droit pour la première fois à une note positive en début d'année.

11. Le mardi 3 janvier 2012, 23:11 par Hades

Anne ma chère Anne

Après ton "Tas de bonc vieux" je ne résiste pas au plaisir de te répondre avec mon "Youpi c'est les fêtes" publié chez moi il y a quelque temps déjà mais qui colle assez à ton approche.

J'ai horreur des festivités fixées par décret fut il papal (on dit bulle ça ne s'invente pas!) alors dire que la période qui s'annonce m'horripile est un doux euphémisme. Je n'ai qu'une hâte c'est d'être début Février pour avoir passé ces putains de fêtes et ce mois de Janvier interminable où l'on balance toute la journée des vœux de bonne année (et surtout la santé) ha non j'en peux plus j'arrête, stop, finito, finish, se acabo, closed, terminator, a pus les bons vœux, a pus la bonne santé, a pus les salamalecs.

Toi, par exemple, mon nouveau boulanger du coin et que je ne détestais pas plus qu'un autre avant cette date, pourquoi faudra t il que tu aggraves ton cas en me souhaitant une bonne année le 2 Janvier au matin à l'achat de tes excellents croissants, alors que je sais pertinemment que tu n'en as rien à cirer de moi et que ce qui t'intéresse en ce moment c'est de pouvoir cueillir les faveurs de ta nouvelle petite apprentie pendant que t'enverras Maman faire les courses à la ville. Et bien saches que je ne te répondrai pas ou alors à la limite te souhaiterai je de joyeuses pâques ou un bon anniversaire histoire d'être en avance et de te perturber un peu.

Et puis ces étalages de viande morte, de chocolats plus ou moins noirs, de poisson plus ou moins frais, de sourires sur ordonnance, ces guirlandes cache misère et cache désespoir, ces lumières qui éblouissent les cœurs au point qu'on a l'impression que l'espèce toute entière a muté et n'est plus qu'un énorme estomac sur pattes, et puis ces formules à la con du genre "passez de joyeuses fêtes". Mais vous vous foutez de la façon dont je passerai les fêtes au moins autant que je me fous que vous les passiez joyeuses ou tristes à mourir. Comprenez moi inconnu (es) plus ou moins de ma personne dont la route va croiser la mienne dans quelques semaines je ne demande qu'une seule chose ; que l'on m'épargne les soldes d'amitié feinte, les fins de séries de générosité, les réductions de bonté, les ristournes d’amour bref tous ces restes de sentiments au fond du tiroir de l'année qui s'achève...

Car enfin soyons sincère un instant: à la seconde où je tape sur ce clavier, au bout du monde ou de l'autre côté de la rue, un enfant est en train de mourir et dieu permet tout çà ce qui est bien la preuve qu'il n'existe pas et moi qui existe bel et bien je me fous complètement de la mort de ce petit être puisque s'il suffisait d'un claquement de doigts pour le sauver je claquerai mes doigts mais s'il me fallait donner ne serait ce que la moitié de ma fortune le ferai je? Je n'en suis pas sûr du tout. Alors pourquoi se mentir et mentir aux autres.

Je supporte de la publicité, c'est à dire du mensonge, à longueur de journée et partout ou presque alors évitez moi les étiquettes fluo d'un vernis d'humanité! Je ne souhaite pour moi que de la sincérité ou du silence. Ha oui du silence pendant toutes les fêtes! Quel panard! J’ai quelques souvenirs de soirées mémorables où, accompagné de ma seule solitude (comme Georges), je me suis couché de bonne heure (comme Marcel), loin du bruit et de la fureur (comme William), avec un bon livre, dans un état quasiment nirvanesque (comme Bouddha)!

Je ne souhaite qu'à celles et ceux que j'aime, connus ou inconnus (car on peut bien sûr aimer des gens que l'on ne connaît pas comme certains visiteurs du soir ici ou ailleurs, à d'autres adresses..) d'être heureux partout et tout le temps et de ne pas trop s'emmerder pendant cette période de joie décrétée par et pour les marchands du temple et d'ailleurs!

Je leur souhaite d'être heureux de rien car ce rien révèle tout ce qu'ils sont, de n'offrir et de ne recevoir que des caresses, des mots , des regards, des sourires et à la rigueur un livre. De passer tout ce mois sans dépenser un euro sauf peut-être pour donner à plus pauvre que soi. D’être heureux d'être. D’être humain. Plutôt que de leur dire Joyeuses Fêtes je préfère leur dire Faites des joyeuses et des joyeux autour de vous et pas seulement pendant ces quelques jours mais à chaque seconde, à chaque palpitation de votre cœur, à chaque regard. Ne dites rien qui puisse blesser et, pour ce faire, tourner sept fois vos paroles dans votre bouche avant qu'elles ne franchissent la barrière de vos dents.

S’il vous plait aimez même si parfois il n’y a rien de plus désespérant et je sais de quoi je parle...

12. Le mercredi 4 janvier 2012, 06:52 par Valérie de haute Savoie

Tiens c'est la première année que cela me pèse aussi beaucoup, mais nous enverrons tout de même nos voeux puisqu'ils sont attendus et chaque année collector.
Bonne année :D

13. Le mercredi 4 janvier 2012, 08:24 par Sacrip'Anne

Tomek, oui, lu ! Et j'y suis allée comme toi, à l'économie, au bureau !!! Moi j'espère que 2012 sera l'année de la rencontre avec toi, avec Mirovinben, enfin tu vois, que des gens pas très fréquentables :p

Hadès, oui, je vois, tu es dans un état pire que le mien, sur le sujet. Courage camarade, plus que 27 jours et on en a fini.

Pour mettre un sourire sur ton commentaire, qui me parle très fort, je te dirai : le plus précieux cadeau que j'ai reçu , c'était quelques heures sereines, du temps, au moins un peu, des mots qui m'ont fait vibrer et remplie de bonheur et de sérénité.

C'est loin de la propagande, hein ?

Valérie, à force de lire les réactions des uns et des autres, je me dis qu'il doit aussi y avoir des phases dans notre vie / notre histoire, qui font qu'il y a des moments où ça passe mieux que d'autres, ou même des moments où on aime cette ambiance de fêtes (c'était mon cas jusqu'à la mort de ma grand-mère, en gros), et d'autres plus du tout...

Bref. Courage. Et bonne année, surtout la santé :p

14. Le mercredi 4 janvier 2012, 17:20 par andrem

Euh, bon, ouais.

Bon an.

j'ai le droit, non?
Non?

Ben, BONNE ANNEE quand même, nonmého.

15. Le mercredi 4 janvier 2012, 20:56 par heidi

Aïe rhalala merdoum, je t'ai smsé le même texte qu'à deux autres copines (j'ai honte) (mais c'est parce que je tape pas vite sur l'écran taqueutile :p) (oui c'est une excuse pourrie...mais je suis malade) (celle là aussi elle est pourrie 0:-) )

16. Le jeudi 5 janvier 2012, 08:17 par Sacrip'Anne

andrem, et ben pisque c'est comme ça, TOI AUSSI, na !! :heart:

heidi, pour cet affront tu seras fouettée à coups de spaghettonis pas assez cuits. Huhuhuhu.

17. Le samedi 7 janvier 2012, 21:01 par heidi

Hihi j'ai pensé à toi et à cette note hier soir : imagine une réunion parents profs à J + 5 du 1er janvier et une 50taine de rendez-vous... :badass:

18. Le lundi 9 janvier 2012, 11:18 par Sacrip'Anne

Oh ma pauvre heidi, t'as dû en baver !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:) :devil: ;) 8-) :p :-D :sick: 0:-) :blush: @-I :-( :heart: :-* :gasp: p-) :mute: >< :sarc: :badass: :yum: :?:

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://sacripanne.net/trackback/10