A propos de vulnérabilité (la vie ne s'arrête pas)

Plusieurs personnes pleines d'affection pour moi m'ont mise en garde, ces derniers mois, sur différents sujets (dont un !), en raison du fait que vu la quantité de galères sur mes épaules, j'étais vulnérable. Et donc il fallait faire gaffe à ce que je pense, vis, ressens, etc.

J'ai bien sûr ressenti toute leur amitié dans ces propos. Parallèlement, le germe d'une idée a fait son chemin depuis et je crois que je ne suis pas d'accord sur tout avec eux.

Déjà, il y a dans toutes les remarques, conseils, qu'on reçoit le biais de l'autre qui commente avec son vécu, son expérience, ses craintes et espoirs personnels, qui ne sont pas les nôtres, aussi proches qu'on puisse être.

Et puis, même si le cerveau humain est très bien conçu pour "oublier" cette donnée, on est vulnérables, tout le temps. Tout peut s'arrêter à chaque moment. Alors quoi ? On ne devrait jamais prendre de risques, de décisions, parce qu'on est très fragiles devant la vie ? Ca va vite tourner un peu végétatif, non ?

Sans philosopher sur l'infinitésimale pérennité de notre existence, c'est aussi quand ça dérape sérieusement et qu'on ressent à plein notre vulnérabilité qu'il y a plein de décisions à prendre. Quand on perd un proche, quand on s'approche très près de la mort ou que son ombre se fait juste un peu plus visible, il y a un paquet d'arbitrages un peu sérieux à faire, à un moment où on se sent probablement un peu plus fragile qu'à d'autres.

Et quoi ?

La vie ne s'arrête pas pour nous laisser reprendre nos esprits. La vie n'attend pas qu'on soit au calme, heureux, posés, insouciants à nouveau (si ça existe jamais).

La vie continue et tant qu'on peut, on fait pareil.

Et je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, avoir une haute conscience du fait que ça remue fort, que mon cœur est lourd et mon cerveau préoccupé, ça ne m'a jamais empêchée de savoir qui me fait du bien ou pas, s'il faut que je réfléchisse encore pour décider ou avoir un avis sur quoi que ce soit. Et je sais me débrouiller avec une dose raisonnable de complexité.

Alors oui, ami(e)s, je prends vos inquiétudes, vos peurs pour moi, vos avertissements comme autant de preuves d'affection.

Mais ça va aller, vous savez.

La preuve, je viens de racheter un fort coûteux aspirateur. Et ça me met en joie (c'est rarement moi qui l'utilise, notez bien).

Commentaires

1. Le jeudi 20 juin 2024, 11:29 par Laurent

Marchant, tu risques une entorse à tout moment, ne plus marcher ? Et comme tu l'écris si justement, on se connaît, on a chacun sa petite boîte à outils qu'on a déjà éprouvée. Force, courage et joie malgré tout à toi. Des bises du Sud.

2. Le jeudi 20 juin 2024, 14:18 par Sacrip'Anne

Ah, j'ai oublié de te dire, Laurent on est copains d'entorse, d'ailleurs !

3. Le jeudi 20 juin 2024, 18:33 par Cinabre

De belles aspirations en perspectives !!!

4. Le jeudi 20 juin 2024, 20:16 par Joelle

Je ne crois pas que l’idée derrière les conseils soit de t’empêcher de profiter de la vie ou de prendre des risques.
Juste peut être éviter des galères ou souffrances supplémentaires quand elles peuvent l’être (évitées) à un moment ou t’en as déjà supporte pas mal.

Après les amis peuvent se tromper. Ne pas avoir toutes les données. (Le biais de que toi tu leur racontes).
Tout comme toi aussi tu peux avoir envie d’exaltation justement parce que la vie est compliquée.

Moi j’aime bien l’idée que les amis soient capables de me dire ok tu veux déconner, vas-y.
Mais sache que tu déconnes.

Ça permet de prendre des risques avec un poil plus de lucidité et d’éviter certains dommages collatéraux ou de s’arrêter à temps.

J’aime bien l’idée aussi que mes enfants soient accompagnés d’amis capables de leur dire ce genre de choses.

Pour reprendre la métaphore de la marche et de l’entorse il est possible de les éviter quand on voit des gros cailloux tout en continuant à marcher et à profiter du paysage.
C’est plus safe d’affronter le gr20 en chaussures de randonnée qu’avec des sandalettes.

Mais bon, intuitivement je sens bien que ça va être difficile de lutter avec les tropeziennes de chez Rondini ;)

5. Le vendredi 21 juin 2024, 06:20 par NP

Toute notre vie on a des fragilité et des failles avec lesquelles on doit vivre et faire nos choix. Mais je comprends la bienveillanve derrière les conseils de ces personnes. Je dirais plus qu'à certaines périodes difficiles ou charnières on peut manquer de lucidité face à des situations ou des choix. Mais la vie n'attend pas donc...

6. Le vendredi 21 juin 2024, 08:40 par Sacrip'Anne

Cinabre m'en parle pas, l'aspirateur arrive ce matin, c'est quasiment Noël !

Joelle grave, d'ailleurs j'ai une envie d'un nouveau modèle (et on admire ma présence tout tout près de Saint Tropez, chez mes parents, à une date tout tout près de mon anniversaire) !

Je sais bien, tout ça. Et pour le coup, je ne pensais pas tellement à nos conversations, c'est exactement ça que je ressens de toi, quand on parle DU sujet.

Il y a des gens qui me donnent l'impression d'être une petite fille écervelée, dans leur façon de prendre soin de moi, parfois. Et je les aime de m'aimer comme ça mais même si je suis un peu cinglée je suis à peu près tout sauf une petite fille écervelée. Du coup, je vois les cailloux, je sais ce qui risque de faire mal. Et si je prends le risque c'est parce que je sais que ce que j'y trouve vaut la peine. (Mais toi, tu sais ça de moi aussi).

Vivement Rondini !

NP moi aussi, je la comprends ! Et je l'apprécie, beaucoup.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:) :devil: ;) 8-) :p :-D :sick: 0:-) :blush: @-I :-( :heart: :-* :gasp: p-) :mute: >< :sarc: :badass: :yum: :?:

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://sacripanne.net/trackback/2775