J'ai découvert cette histoire d'émotions à un âge adulte avancé. Avant, je pensais que tout le monde ressentait fort mais que j'étais un peu nulle à me laisser envahir alors que tout le monde semblait en parfait auto-contrôle. C'est au boulot, dans une période un peu difficile, que je me suis rendu compte que j'étais la seule à être en colère face à une série d'injustices (et quand je dis en colère, c'est pas qu'un peu). Ça n'a pas arrangé mon auto diagnostic, jusqu'à ce qu'enfin je trouve des clés pour comprendre.

J'écrivais l'autre jour que je me servais mieux de tout ça, que je le subissais moins. On est encore assez loin de la perfection, notez bien.

Parfois, quand ça déborde, j'ai l'impression que je pourrais, tellement je vibre fort, déclencher un tsunami d'un revers de la main, un tremblement de terre transmis de mon cœur au noyau. N'appelez pas les hommes en blanc, je sais que je ne peux pas vraiment le faire. Mais c'est assez indescriptible sans images un peu parlantes.

Alors j'écris. Pas pour faire joli, pas pour raconter une histoire. Je prends le magma à mains nues et je tente de lui donner une forme. Mes doigts crépitent sur le clavier (je ne pourrais pas faire ça à la main, imaginez quel serait mon sort si j'étais née avant l'époque des machines à écrire, puis des ordinateurs). Dans ma tête c'est comme creuser des tranchées dans la lave. Ou vomir après une soirée de l'enfer. Ça n'a rien à voir avec un projet esthétique, artistique ou intellectuel, c'est ma seule façon efficace de me laisser traverser sans me briser, de mettre à distance suffisamment ce qui me bouleverse pour fonctionner à peu près, ensuite. En tout cas, donner l'illusion de fonctionner (si vous saviez à quel point je suis bonne comédienne).

Oui, je pourrais faire ça sur un document au fond de mon disque dur, c'est vrai. J'ai pris de mauvaises habitudes. Et on est si peu nombreux, encore, à lire ces trucs étranges que sont les blogs... désolée pour le bordel, les flaques de lave et de vomi.

(Collègues "Sorcières" de Brancusi)

---

Pour me faciliter la vie, parce qu'il est bien connu que le manque de sommeil et les trucs déréglés aident grandement à mener une vie sereine, je n'ai pas un mais deux traitements en cours d'expérimentation.

Hashimoto résiste un peu, on tente la dose au-dessus. J'ai donc allongé mon trajet retour d'un bon kilomètre, ce soir, pour aller chercher la nouvelle ordonnance et... ai loupé la secrétaire de 3 minutes. Respirons.

Ah non, je ne peux pas. Ça faisait deux ans que je faisais traîner la prise de ce rv avec une pneumologue pour un point asthme. Comme je suis tombée sur une professionnelle alerte, elle tente un allègement de traitement avec un changement de médicament pour un plus contraignant, suppression des antihistaminiques. C'était le 2 avril. Devinez ce qu'il se passe depuis ?

Les putains d'arbres copulent. Ça envoie du pollen dans tous les sens. Son truc fonctionne modérément, j'avais espoir de tenir jusqu'au rv de débrief en juillet. Je pense qu'à la place je vais appeler ma généraliste pour revenir aux bons vieux trucs avec lesquels j'avais l'assurance de respirer et envoyer la spécialiste à 100 balles les dix minutes aller se faire cuire le cul.

Ça ne va pas me tuer, mais ça m'épuise, ces galères pas très graves mais bien chiantes.

Sans parler de la défaite morale de dysfonctionner du corps en plus de la tête. (J'en vois deux qui rigolent au fond de la salle en disant "oui mais au moins tu es obligée de t'occuper de toi, gnagnagna". Je vous aime mais ça ne me fait pas rire DU TOUT).

Et alors là, la sorcellerie n'a aucune sorte d'effet, hein. J'ai bien essayé de me coller les doigts dans le nez en chantant une incantation, mais tout ce que j'ai gagné c'est une invitation à l'Eurovision l'an prochain.

---

Bref, la sorcellerie ne résout pas tout, au contraire, elle ajoute bien souvent des soucis. Quand je pense qu'il y a des gens tièdes et des, peut-être les mêmes, capables de ne penser à rien.

Je ne vais pas bien, donc, ces jours-ci, mais ne vous en faites pas.

Commentaires

1. Le mardi 14 mai 2024, 09:21 par Lysa

Bah si quand même un peu... <3
Juste des bises au réconfort du Nord parce qu'un câlin ça fait quand même du bien !

2. Le mardi 14 mai 2024, 10:25 par Didier (Iceman)

Il y a des articles qui nous rendent parfois proches et qui réconfortent d'une certaine manière. Un an que je traîne une mystérieuse infection ayant créé urticaire chronique et autres symptômes allergiques. Gros traitement anti histaminique pour stabiliser...Et je passe pour le reste. L'impression qu'entre spécialistes et généralistes, on fait office de balle de ping pong parfois. Alors il y a des moments où cela paraît sans fin et d'autres où on se dit qu'on ne vit quand même pas si mal, même si ça limite des activités physiques et des choses qu'on arrivait à faire avant. L'espoir fait vivre dit on... Alors je garde espoir qu'il y ait le déclic chez un soignant ou que ça disparaisse comme c'est venu (faut bien rêver aussi...).
La routine d'un coté et les pics de symptômes de l'autre...on lit entre les deux, notamment des blogs et ça fait du bien d'écrire, même si cela n'a rien à voir avec ses propres problèmes. Bah oui on vieillit aussi (et hop changement de dizaine) mais on est vivant avec ces petits moments savoureux qui viennent quand on ne s'y attend pas.
Au plaisir d'un nouveau billet de blog.
Des bises

3. Le mardi 14 mai 2024, 14:27 par Sacrip'Anne

Lysa il y a des gens qui dorment dehors, qui meurent de faim ou sous les bombes... ça va aller. C'est pas drôle mais ça va aller. Merci.

Didier alors pour ce que ça vaut, mon aîné a fait une réaction monstrueuse avec urticaire + début d'œdème de Quincke en mai 2020. Malgré la sérologie et la PCR négative, la seule raison que l'hôpital + sa pneumo pédiatre ont trouvé pour expliquer le truc c'est : forme bizarre du Covid chez l'ado (ça te consolera peut-être de ta dizaine, bon anniv, tout ça). Vous avez enquêté de ce côté, les toubibs et toi ?

Bises aussi

4. Le samedi 18 mai 2024, 15:29 par Didier (Iceman)

Je note l'hypothèse...etant donné que ça a été consécutif à un très court rhume, mais évidemment rien en test PCR ni sérologie. Et après cette hypothèse, ils ont trouvé comment traiter ton ainé ? Avec madame, on est spécialistes en trucs rares :-p

5. Le samedi 18 mai 2024, 18:29 par Sacrip'Anne

Didier après une agréable nuit aux urgences avec injections d'adrénaline, et trois jours sur place pour rétablir une fonction respiratoire normale, non. Il a un truc auto injectable avec lui au cas où. On a rechecké toutes ses allergies. On a jamais eu de réponse certaine.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:) :devil: ;) 8-) :p :-D :sick: 0:-) :blush: @-I :-( :heart: :-* :gasp: p-) :mute: >< :sarc: :badass: :yum: :?:

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://sacripanne.net/trackback/2744