Je n'aime pas Noël.

Voilà, c'est dit, comme une atrocité dans la bouche d'une jeune fille bien éduquée, comme on viendrait faire un bruit malséant à une table de gens raffinés, l'horreur. Comment peut-on ne pas aimer Noël ? On peut (je crois même que nous sommes nombreux).

Ca date, je pense, du moment où le mois de novembre/début décembre a commencé à ressembler à une sorte de calendrier macabre de dates où des gens que j'aimais ne seraient plus jamais là pour se l'entendre dire. D'ailleurs, c'est pas compliqué, il y en a un de plus cette année. Et même si c'est un mois qui continent aussi des dates d'anniversaires de gens que j'aime et qui sont encore bien là, c'est devenu difficile à traverser. En ressenti, là, au moment où j'écris, on doit en être au 40 novembre, ou peut-être 41, bref, pas la joie.

Pendant la période des enfants petits, j'ai joué le jeu du sapin, du père Noël et de toutes ces choses qui font gling gling. Mais c'est pas compliqué, plus les années passent, plus ça devient un truc contre lequel je me révolte violemment.

Je n'ai rien contre le fait d'être avec des gens proches pour manger de bonnes choses ensemble et se faire des cadeaux, hein. C'est juste cette course à l'armement de la déco, du meilleur cadeau, du menu parfait, du bonheur codifié à date fixe... ça me hérisse. Je ne suis même pas catholique, en plus, alors la naissance du petit, vous pensez.

Moi, là, mon énorme fantasme de Noël, ça serait de partir. Loin, au moins un peu. Il y aurait une maison confortable, je verrais la mer par la fenêtre[1]. S'il faisait beau, j'irais me promener à pas lents le long de la plage. Il y aurait du bon à manger sans effort de préparation. Il y aurait de la musique à briser l'âme. Il y aurait des livres, partout, des bouquins-copains de toujours, de nouveaux à découvrir, des qui font battre le cœur. Des films à foison. Un canapé dans lequel se vautrer de toutes les façons possibles (non, je ne sais toujours pas me tenir correctement).

Et peut-être que si je regardais du coin de l'œil dans le miroir, au-dessus de la cheminée qui flambe, je verrais des ombres passer et je me rendrais compte que je n'y suis pas toute seule, finalement.

Note

[1] D'ailleurs, c'est fou que personne n'ait jamais compris, dans ma vie, que pour me guérir d'à peu près tout, il suffit de m'emmener à la mer. C'est encore mieux si c'est la Méditerranée et qu'on peut manger des panisses, mais n'importe quelle mer me répare suffisamment pour affronter le monde à nouveau. Et non, personne, jamais, ne m'a dit "Allez viens, je t'emmène voire la mer, elle et mes bras autour de toi, ça va aller".

Commentaires

1. Le dimanche 10 décembre 2023, 21:37 par Laurent

Demain je vais voir la mer et t'envoie une photo sur les réseaux :heart:

Moi aussi, Nowel me sort par les trous de nez, pour plein de raisons.

Allez, vivement janvier :-*

2. Le dimanche 10 décembre 2023, 21:43 par JOELLE

same team.
Câlins ma belle

3. Le dimanche 10 décembre 2023, 22:08 par Sacrip'Anne

Laurent merci !

Joëlle on va finir par être plus nombreux dans la team anti que dans la team pro. Ça va être drôle. Câlins aussi.

4. Le dimanche 10 décembre 2023, 22:37 par Gilsoub

Bah si un jour tu veux venir passer les fêtes du coté de la mer (environs 100m) tu sais où appeler ;-)

5. Le dimanche 10 décembre 2023, 23:11 par Gilda

J'en étais à me dire, bref tu veux passer la Noël au petit village breton où sont réfugiés une belle équipe de nos irréductibles potes quand j'ai lu la réponse de Gilsoub.

Nous aussi on noëlise de moins en moins : enfants adultes, plus de parents des deux côtés, pas de petits-enfants. Donc on s'échange des cadeaux de Noël quand ça peut, en avance ou en retard, selon les revoyures. Et on ne fait plus de sapin depuis que lors d'un mémorable dîner on s'est aperçu qu'on était deux vieux parents à se forcer à faire l'effort pour nos enfants jeunes adultes, histoire de leur réchauffer le cœur en souvenir des Noël d'enfance, quand ils étaient deux jeunes adultes à s'efforcer de jouer le jeu de faire une place au sapin et un brin de déco, parce que tu comprends, les parents vieillissants ça tient aux petites traditions. Depuis le fou-rire mémorable que nous a valu cette prise de conscience, on ne fait plus aucun effort.
Cela dit quand Noël et le jour de l'an tombent des jours ouvrés, je ne boude pas le plaisir des jours fériés non travaillés (quand ils le sont (à l'époque où j'étais libraire parfois on bossait))

6. Le lundi 11 décembre 2023, 07:23 par Sacrip'Anne

C'est adorable Gilsoub, mais en fait c'est pas des fêtes, les fêtes, pour moi ;)

7. Le lundi 11 décembre 2023, 08:11 par Sacrip'Anne

Gilda je ne vais pas réussir à me faire comprendre sur le fait que rejoindre des gens qui fêtent Noël c'est pas mon but. J'ai des enfants que j'aime et quitte à devoir en passer par là, je le fais avec eux. Mais le jour férié, oui, il est bienvenu, toujours.

8. Le lundi 11 décembre 2023, 09:28 par Franck

J'aime pas les concours, pardon, les fêtes de fin d'années et les célébrations programmées, en général, à part peut-être les anniversaires parce qu'il s'agit d'une personne en particulier — et encore j'ai furieusement tendance à oublier le mien ainsi que l'âge que j'ai, pas par fantaisie, juste parce que ce sont des concepts qui me passent au dessus du crâne — mais par contre j'aime beaucoup la mer.

Tu viens quand déjà ?

Des bises, iodées.

PS : On a pas de panisses, mais on a d'autres trucs très bons aussi ;-)

9. Le lundi 11 décembre 2023, 10:50 par Gilsoub

Ah ben nous, vu que c'est aussi l'anniversaire de la Merveille, c'est forcément une fête ;-)
Et puis le 31 on va faire une bonne bouffe avec nos potes irréductibles breton, parce que de toutes façon on aime bien ce faire des bouffes, mais pas forcément à des heures indus, parce que de toutes façon, comme le dis Gilsda, le seul intérêt du premier janvier est surtout d'être chômé ;-)

10. Le lundi 11 décembre 2023, 10:50 par Gilsoub

Mais de toutes façon, vous venez quand vous voulez, et on fera la fête ;-)

11. Le lundi 11 décembre 2023, 16:28 par Sacrip'Anne

Franck c'est le 13 mai ton anniv, trop facile ! Il faut que je vienne visiter le manoir, oui !

Gilsoub ah ben oui, faire la fête, pas les fêtes, ça c'est du bon slogan.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:) :devil: ;) 8-) :p :-D :sick: 0:-) :blush: @-I :-( :heart: :-* :gasp: p-) :mute: >< :sarc: :badass: :yum: :?:

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://sacripanne.net/trackback/2683