J'en ai, des billets à écrire, sur ma pile ! On se croirait en 2003 ! J'ai même dû me livrer à un petit arbitrage pour savoir qui devait passer en premier, c'est vous dire. Et finalement, en toute logique (et les faits vous le prouvent à l'instant où vous lisez ces mots [1]), c'est celui-ci qui s'impose bon premier, puisque c'est de ce que je vais y raconter que découlent plus ou moins directement les autres.

J'écris beaucoup, en ce moment. Enfin j'écris beaucoup normalement puisque c'est une partie de mon job, mais en plus du boulot, j'écris aussi des trucs-zé-machins pour moi.

Me voici relancée avec Alexeï et mon vieux comte Russe. Pour le moment je découds un peu et réassemble / complète ce que vous connaissez déjà, pour les joueurs invétérés et lettrés de l'été 2000. Pour garder la voix d'Alexeï sous les doigts, sans même parler de notre ami Rrrrrromanov, mais aussi pour continuer à infuser le reste, sur lequel j'ai plein d'idées et d'envies mais qui n'est pas encore suffisamment au clair dans ma tête. Besoin d'y rêver encore un peu.

Alors ne vous réjouissez pas trop vite, hein. J'écris sourire aux lèvres mais je me chie dessus à l'idée de quiconque en déchiffre péniblement 5 lignes et me toise avec mépris en me renvoyant à mes saines lectures qui, ELLES, valent la peine d'être lues. Donc là, pour moi, il est question de voir si je peux en faire une histoire achevée. Et j'essaie de ne surtout pas penser au reste. Une chose à la fois (ça n'a l'air de rien mais pour quelqu'un qui a la crainte permanente de ne pas être assez bien, de décevoir, une chose à la fois c'est un énorme lâcher prise, croyez-moi.)

Et puis il y a mes pièges à moi. Après des décennies à me comporter en bonne élève, principalement parce que c'était une stratégie efficace pour me laisser un peu de marge excusable à être qui je suis, je reviens à l'état sauvage et naturel qui est le mien. J'ai "un peu" de mal avec la contrainte, dirons-nous. Et les consignes inflexibles. Du coup il faut trouver le bon équilibre entre avancer et ne pas m'auto braquer (oui, je sais faire ça très bien). Mais comme aligner des mots est à peu près le truc qui me fait le plus de bien ces jours-ci, forcément, j'ai plein d'idées de bouts de machins qui fourmillent et je me retrouve à tirer des fils pour des petits trucs qui seront sans doute bien logés ici. Rien de foufou, hein. Mais ça faisait longtemps que je n'avais pas trois billets en cours dans ma tête. Peut-être moins ancrés dans le quotidien. On verra.

Bon, en revanche, je déteste toujours autant me relire, et pour cette phase là je n'ai pas beaucoup d'autres solutions que de forcer ma nature.

Note

[1] Est-ce que les mots se comportent, comme les électrons, différemment selon qu'on les regarde ou pas, ces drama queens ?

Commentaires

1. Le jeudi 7 décembre 2023, 19:50 par lilou la teigne

lances toi, tu vas nous régaler :heart:

2. Le jeudi 7 décembre 2023, 23:34 par Sacrip'Anne

Lilou plutôt "lance toi, tu vas te lancer" :D

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:) :devil: ;) 8-) :p :-D :sick: 0:-) :blush: @-I :-( :heart: :-* :gasp: p-) :mute: >< :sarc: :badass: :yum: :?:

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://sacripanne.net/trackback/2681