C'est quand même une chose étrange que la vie. J'ai traversé 20 ans de blogs en me foutant royalement des journalistes et des auteurs publiés qui nous toisaient, nous autres blogueurs du quotidien, nous traitaient de narcissistes. Je suis, depuis bien avant les blogs, enthousiaste des petits bonheurs et des grands sourires qui se nichent un peu n'importe où, de leur observation. Et le fait de les avoir mis en mots m'a gagné plein d'amis. Si ça les a fait sourire ou émus une paire de fois, alors tout le monde a gagné.

Et maintenant que tout le monde s'en fout, des blogs, figurez-vous que je suis sur le point de vous parler d'une expo, comme les blogueurs et blogueuses culture d'il y a quelques années, l'élite, la royauté, celles et ceux qu'on pouvait lire sans se sentir trop sales.[1] Si c'est pas ça, avoir le sens de la contradiction ! Après avoir parlé d'un bouquin pas plus tard que dans un intervalle de moins de 12 mois. La dé-ca-dence.

Bref, la semaine dernière, je suis allée voir avec une copine l'expo Julia Margaret Cameron au musée du Jeu de Paume (où j'ai abondamment fait sonner les portiques à l'entrée, mais ça n'a rien à voir).

Je ne savais à peu près rien d'elle à part cette histoire de flou et c'est donc l'esprit grand ouvert - et parfois un peu moqueur - que j'ai découvert l'œuvre de la dame, qui un jour, à 48 ans, s'est découvert une passion pour la photo. Bien placée pour dire que c'est un bon âge pour... tout.

Nous avons ri et nous sommes un peu agacées des textes explicatifs, souvent très tirés par les cheveux, voire d'une mauvaise foi crasse pour traduire les intentions de l'artiste. Et pas très inspirés. Ah, pardon, on dit érudits !

Nous avons admiré quelques clichés en particulier. Trouvé des explications techniques à d'autres. Un peu pouffé.

C'est curieux, je suis sortie de cette expo en ayant pas tellement de certitudes sur le fait d'avoir ou pas aimé les photos. Mais ce qu'elles m'ont dit, en creux, de la photographe, ça, ça m'a plu !

Imaginez un peu, passionnée, visiblement d'une mauvaise foi absolue (non parce que le flou "volontaire", hein, moi aussi, je suis cap' !). Très légèrement autoritaire, du genre à vous attraper par la manche et à vous faire poser des heures dans une posture étrange après vous avoir forcé à vous laver les cheveux...

Bref, une femme pas très loin de ma grand-mère paternelle, dans l'esprit. (Qui a dit en rigolant bêtement que ça lui faisait penser à quelqu'un d'autre ??).

Elle m'a donc plutôt fait rigoler, la Julia qui se dessinait derrière ses photos et je l'ai trouvé fort sympathique, dans le genre attachiante.

Avouez, à ce stade, vous n'avez vous-même aucune idée de votre propre envie d'aller voir l'expo, hein ? Je sais, c'est contagieux.

Si on se ressemble un peu, allez-y avec quelqu'un de sympathique, et essayez de vous laisser attraper entre deux photos floues par le fantôme d'une sacré bonne femme. Au pire, il vous restera la librairie à piller !

Note

[1] Oui, j'exagère et oui, je rigole.

Commentaires

1. Le lundi 13 novembre 2023, 16:30 par Matoo

Oooh la photo de l'affiche dans le métro avec la gamine en ange m'a vraiment plu, ça m'a drôlement intrigué et donné envie de voir cette expo !! :heart:

2. Le lundi 13 novembre 2023, 16:30 par Noé

Franchement, je sais pas si j'ai envie de voir l'expo, mais j'ai souri très large en lisant ta chronique, et je suis donc bien content que tu y sois allée ❤️

3. Le lundi 13 novembre 2023, 16:34 par Sacrip'Anne

Matoo tu me diras, du coup (toi qui parles culture pour de vrai et depuis longtemps !)

Noé, cool.

4. Le lundi 13 novembre 2023, 16:50 par la mume

Il y a deux mots qui me fatiguent "culture et intellectuel" , agités par des gens qui voudraient mais qui ne peuvent pas (grand Jacques).
Du temps des blogs nous étions du moins là où j'étais accueillants curieux des chemins des uns et des autres.
Maintenant je suis vieille en train de perdre la joie du n'importe quoi.
Profitez de votre temps, de fous rires, de déconnades, fabriquez des souvenirs pour quand vous serez comme moi. :-D

5. Le lundi 13 novembre 2023, 16:52 par Sacrip'Anne

la mume j'y travaille activement et je t'embrasse bien fort.

6. Le lundi 13 novembre 2023, 16:58 par Laurent

Trop tard, suis déjà dans le train du retour.

Naaaaaan pas attachiante ni célibattante, on a dit.

Le flou volontaire me fait beaucoup rire

7. Le lundi 13 novembre 2023, 16:59 par Laurent

Et je viens seulement de comprendre le titre, ahahaha, suis fatigué. Plein de bises.

8. Le lundi 13 novembre 2023, 17:02 par Sacrip'Anne

Laurent oui enfin tu sais, moi et les consignes, c'est tout ou rien. Merci pour l'éclat de rire. Repose toi bien et bon retour, c'était trop bien de te voir.

9. Le mardi 14 novembre 2023, 12:15 par Gilsoub

Lors d'une visite d'expo à la MEP avec l'amoureuse, on se gaussais de certaine légende sous les photos (et qui nous avait inspiré nos faire part de mariage, pour ceux qui savent !), et avions fait la constatation que bien souvent, plus il y avait explication alambiqué, moins la photo nous plaisait... voilà voilà ;-)

10. Le mardi 14 novembre 2023, 15:25 par Sacrip'Anne

Gilsoub hahaha. Ici aucune corrélation mais beaucoup de... heu... érudition !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:) :devil: ;) 8-) :p :-D :sick: 0:-) :blush: @-I :-( :heart: :-* :gasp: p-) :mute: >< :sarc: :badass: :yum: :?:

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://sacripanne.net/trackback/2678