Alors voilà, le jeune Gabin va mieux. Du coup je ne prends plus le temps d'écrire pour lui les bonheurs qui passent et me revoici déconnectée.

Il faut dire qu'on trépide, nous, cette année, ma bonne dame ou mon bon monsieur (ou même quoi mon.a bon.ne non binaire).

Pour la première fois depuis onze ans, nous avons des emplois du temps synchronisés, un peu moins de serrage dans le budget. Et une automobile à même d'y enfourner tous nos enfants (et même plus) assez confortablement pour vadrouille.

Un dragon à Calais, des vacances au soleil, un week-end en Normandie, des vacances en Bretagne, des cloches en Belgique, bientôt retour en Normandie, nous avons arpenté du kilomètre cette année, passé du temps avec un à trois de nos enfants selon les cas. Flairé le monde. Passé du temps entre amis. Finalement notre vie personnelle va, depuis deux ans, inversement proportionnellement bien par rapport à l'état du monde. C'est déjà ça, et on en profite d'autant plus que "qui sait combien de temps ça va durer".

C'était chouette ce périple à cinq en terres flamandes. On a eu un ciel bleu comme s'il était grec. Des frites jusqu'à plus faim. Des canaux à n'en plus finir. Du dépaysement plein les yeux, les oreilles, les estomacs. J'espère que ça sera un chouette souvenir pour les enfants, ça l'est déjà pour moi. Avec l'envie, pour la prochaine fois, d'aller aussi à Bruxelles saluer les copains.

Et nous voilà en pente douce vers le printemps chaud, puis l'été. Je ne sais pas pourquoi aujourd'hui, une tombée dans le vortex du souvenir, des pensées pour Erick. Absurdité de se dire que ça fera bientôt 4 ans qu'il est mort.

Professionnellement sa succession a été dignement honorée. Je pense souvent à comme il serait content de voir comment on a fait grandir tous ces sujets. Comme il se serait éclaté en enregistrements, en tournages. On aurait bien ri. On rit aussi avec ceux qui ont pris la suite, et on construit aussi un beau lien pro et humain.

Mais souvent encore, j'ai son rire dans les oreilles. J'imagine les moyens qu'il aurait trouvé de rire de tout ce qu'on a traversé. Bref. Minute nostalgique.

Quoi qu'il en soit, si le monde ne tourne pas très rond, nous, ça va. Et c'est précieux par les temps qui courent. Et vous ?

Commentaires

1. Le mardi 10 mai 2022, 17:31 par Moukmouk

merci ces nouvelles font le plus grand bien à un vieil ours... bien du bonheur et des bizoux!

2. Le mardi 10 mai 2022, 17:40 par Gilsoub

Et nous ? et bien ça va bien, un peu moins en vadrouille, ou plutôt toujours vers le même coin de Bretonnie qui regorge d'amis - d'ailleurs, on espère bien vous y voir un jour ! -, un mariage et d'autre projet (heu non, pas ça, on a plus l'age !). Bref ça va bien :-)

3. Le mardi 10 mai 2022, 18:01 par la mume

Les esprits, les nôtres, se rencontrent dès que Dom publie ma dernière note
tu y liras ma folle intégration au monde actuel...!!! Des bises autour de toi !

4. Le mardi 10 mai 2022, 19:59 par Arbrav

Très précieux ! Profites-en bien.

Si moi ça va ? Objectivement oui... le ressenti est un peu différent ; une angoisse permanente de ne pas y arriver, de se laisser dépasser. Ce qui engendre fatigue et un peu de découragement qui, bien sûr, alimentent cette angoisse sourde. Oh rien de bien méchant mais ça fait ch**r. Heureusement que de temps à autre, nous partons en ballade. La marche et le mouvement aère nos cerveaux confus. Respirer et avancer...

5. Le mercredi 11 mai 2022, 09:58 par SacripAnne

Moukmouk Des bisous à toi aussi !

Gilsoub mais oui on va venir ! Profitez !

la mume j'aime quand on se rencontre, en vrai ou par l'esprit.

Arbrav merci. Et dans les bons comme les moins bons moments : un jour après l'autre.

6. Le jeudi 12 mai 2022, 08:36 par Ginou

Merci pour ces bonnes nouvelles; je souhaite que vous profitiez encore longtemps de ces jours heureux ! Pour nous ça va assez bien ...Des bises

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:) :devil: ;) 8-) :p :-D :sick: 0:-) :blush: @-I :-( :heart: :-* :gasp: p-) :mute: >< :sarc: :badass: :yum: :?:

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://sacripanne.net/trackback/2651