Or donc les écoles ferment.

Pour cause d'asthme je suis en télétravail à durée illimité (les semaines à trois enfants à la maison ça promet d'être joyeux !), mes collèges vont l'être beaucoup, peut-être rapidement totalement, nous verrons.

Cette épidémie de Coronavirus (je ris d'avance en imaginant ma tête, relisant ce billet dans dix ans : quels souvenirs en aurai-je ?) nous vaudra au moins une chose : avoir vécu cette situation jusque là inédite dans ma vie.

Comme je disais à des amies chères ce matin : au moins on aura des trucs à raconter quand on sera vieilles.

Je regarde d'un air effaré passer des infos sur les hypermarchés dévalisés. Noé me signale à l'instant qu'on manque d'oeufs, je ne sais que penser à l'idée de passer chez Leclerc en rentrant de l'école. Y trouverons-nous des cohortes de vieillards affamés faisant le plein de pâtes et de PQ ? Sera-ce Walking Dead aux Fossés-Jean ?

Rentrer de l'école, aller y déposer Lomalarchovitch. Voilà un plaisir de télétravail qui disparaît aussi.

Je suis sûre qu'on tirera le meilleur de cette situation, mais que restera-t-il de notre santé mentale après plusieurs semaines de travail avec ce joyeux et infatigable zébulon toute la journée ?

Bref. L'inconnu.

La sensation un peu étrange de perdre des repères.

Mais aussi une forme d'excitation à vivre de nouvelles choses. A en découvrir.

Ces dernières semaines / heures sont bien étranges, résolument.

Commentaires

1. Le vendredi 13 mars 2020, 21:47 par Noé

Étranges est le mot qui convient. Le quotidien se brouille, et on ne sait pas ce qui se révèlera derrière…

2. Le vendredi 13 mars 2020, 22:13 par Llu

Peut-être que les enfants adapteront en partie leur comportement ? Je me dis qu'ils sentent ou sentiront bien que les choses sont différentes.

On commence à réduire les déplacements au boulot de notre côté, j'ai découvert qu'il était fort probable que je fasse partie des personnes à risque parce que malade chronique avec un système immunitaire moins bon que la moyenne.

Pour l'instant, je me rends pas bien compte de ce que ça va changer étant habituée à rester chez moi et à ne pas voir grand monde depuis quelque mois de fatigue et de maladie.

Bises à vous tous !

3. Le samedi 14 mars 2020, 12:28 par Sacrip'Anne

Noé more cynisme financier, probablement.

Lluoui on va tous s'adapter :) Bon courage à toi, j'espère que tu vas aller mieux et ré émerger au monde (dès qu'on pourra) rapidement. 😘

4. Le samedi 14 mars 2020, 12:39 par Llu

:-* :-*

5. Le samedi 14 mars 2020, 12:41 par Junko

C'est fou comme ça m'angoisse de ne pas être capable de prévoir, projeter, savoir de quoi demain sera fait. Pourtant, j'avais l'impression d'être du genre à vivre au jour le jour et à aimer ça. Cette situation me fait prendre conscience que ce n'est pas le cas du tout. On devrait en apprendre beaucoup sur nous mêmes et sur autrui dans ce contexte étrange, et s'il y a quoi que ce soit de positif dans cette histoire, c'est peut-être ça.

6. Le samedi 14 mars 2020, 12:42 par Junko

(Ma faute d'orthographe à "nous même" me paraît tellement révélatrice !)

7. Le dimanche 15 mars 2020, 12:51 par Sacrip'Anne

Llu oui plein de bisous câlins même si c'est de loin.

Junko nos repères sont ceux d'un monde finalement assez "sûr" et qu'on connaît bien. Là on bascule dans ce qui nous était de la SF, bien normal d'être un peu hébété dans ce qu'on croyait :) Mais oui, je suis d'accord avec toi sur ce qu'on en tirera !

8. Le mardi 17 mars 2020, 10:15 par Jenny

"une forme d'excitation à vivre de nouvelles choses" : je comprends tout à fait... Sentiment ambivalent : je déteste rester chez moi toute la journée et ai besoin de marcher ou courir en forêt régulièrement (en plus, c'est le printemps, anémones blznches, pervenches bleues et boutons d'or forment des parterres magnifiques dans les sous bois) mais j'aime bien aussi vivre des situations inhabituelles (je ne me réjouis pas de l'épidémie, hein)... Ce qui me préoccupe en ce moment, c'est la définition de "à proximité du domicile". Et est-ce que marcher compte comme "activité physique" ? J'espère que la maréchaussée et/ou l'armée se montreront tolérants sur les balades à pied.

9. Le mercredi 18 mars 2020, 16:23 par Sacrip'Anne

Jenny oui, moi aussi j'aime bien être dehors. Je t'avoue qu'avec les journées de travail que je me fais je n'ai même pas le temps de penser à sortir. Bon courage à toi et hey, coucou ! Ca fait plaisir de te lire !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:) :devil: ;) 8-) :p :-D :sick: 0:-) :blush: @-I :-( :heart: :-* :gasp: p-) :mute: >< :sarc: :badass: :yum: :?:

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://sacripanne.net/trackback/2621