Ça fait un moment que je ne suis plus la plus jeune des équipes où je travaille, et rarement celle de la bande de copains réunie à l'instant T.

Pourtant, cette année, ça a été l'année du coup de vieux.

Entendons-nous : aux yeux de la folle jeunesse je suis en plein déni. Je fais des choses que je ne faisais pas il y a 20 ans, je ne me sens pas limitée par grand-chose (outre un planning serré et des moyens réduits). Si ça ne tenait qu'à moi, je ne me sentirais pas vieille !

Ça n'a pas de rapport non plus avec le fait que la jeune femme en alternance qui enchante mes journées pro a la moitié de mon âge.

Pour autant, pour la première fois, je me sens d'une certaine façon disqualifiée par le fait d'avoir plus de deux fois vingt ans, mais aussi la charge - mentale, temporelle - d'une vie de famille.

Je ne sais pas expliquer ce sentiment précisément, c'est diffus, sans doute en parti teinté de mon propre ressenti (de ma paranoïa ??).

Mais c'est comme ça.

Le coup de vieux de la daronne dans une nichée de post ados, libres de tous leurs mouvements.

Spa très grave. D'abord je me trouve plus sereine sur un certain nombre de choses que quand j'avais leur âge (et je leur souhaite d'aller plus vite que moi sur ces sujets !) Ensuite, c'est quand même plutôt un signe de bonne santé, de vieillir. Enfin, comme je disais plus haut, je ne me sens pas limitée par quoi que ce soit. Au contraire, je fais bien plus de choses qu'il y a dix ans :)

Alors juste un constat. Le temps passe et parfois il se laisse mesurer. C'est parfois spectaculaire.