Ça faisait un moment qu'il avait révélé sa pleine nature de troll, mais à quelques jours de ses deux ans, Lomalarchovitch est entré résolument dans le Terrible Two.

Chez lui ça prend une forme un peu étrange. Il sait toujours dire oui, n'est pas dans le refus systématique. Ce système d'échange bien rodé sur lequel mes techniques de diversion étaient parfaitement au point.

Non non non.

Chez lui le Terrible Two a activé l'option fouting ta gueule.

Là, par exemple, ça fait quelques jours qu'il sort de son lit tous les soirs. Et éventuellement toutes les minutes.

Alors rassurez-vous, il n'a pas du tout l'air angoissé par la séparation, les monstres sous le lit, le fait qu'on l'oublie pendant qu'il dort. Non non non.

Il sort de sa piaule l'air ABSOLUMENT réjoui du bon tour qu'il vient de nous jouer.

Lui qui se lasse vite des jouets, j'espère qu'il va trouver le comique de répétition un peu limité, mais connaissant ses parents, figurez-vous que je ne suis pas DU TOUT rassurée.

Et puis ce matin, pour pousser le fouting ta gueule un peu plus loin, je l'ai entendu gazouiller, suis allée le chercher, l'ai pris dans mes bras.

"Encore dodo", qu'il me dit. Connaissant son goût pour la grasse matinée (not), j'ai tout de suite pigé qu'on allait découvrir la nouvelle version de la blague.

Et de retour au lit, comme de bien entendu, il a fait celui qui fait semblant de sortir de sa chambre (la main, puis le doudou, puis on referme, puis on recommence).

(Curieusement, quand j'ai dit à son père, à haute et intelligible voix "c'est dommage que Lomalarchovitch se soit recouché, j'aurais bien partagé mon jus d'orange et ma tartine avec lui, il a accouru. Il faut que je trouve le truc inverse pour le soir, maintenant).

Ce bébé est rempli de joie de vivre à en déborder. Et quand même, à part quelques soirs, c'est furieusement réjouissant.

Rolling_on_the_lawn.jpg