Ca fait des mois que ça m'agace, que ça me pèse, que ça m'horripile...

Quand le père de Cro-Mi prend ses vacances d'entrée de jeu, sachant très bien quelles seront les miennes et que ça se marche dessus.

Quand il se prend 15 jours pour un voyage au bout du monde mais qu'il "n'arrive pas" à faire plus qu'un pont pendant le reste de l'année pour elle.

Et que du coup, la moitié des vacances scolaires qu'elle pourrait passer avec son père, Cro-Mi les passe au centre de loisirs. Et qu'on se partage chichement le peu qui reste.

Ca me pèse parce que ça lui pèse à elle, qu'elle aimerait bien passer plus de deux ou trois jours d'affilée avec lui.

Et ça m'horripile parce qu'à ce compte il est bien facile de dire qu'elle lui manque, qu'il aimerait la voir plus souvent. Sauf quand ça perturbe sa vie de célibataire qui profite, en fait.

Alors l'autre jour, je faisais l'avocat de ma fille, je lui disais que j'aimerais bien qu'il se penche sur un calendrier, qu'il relise les mails où je lui indique mes dates pour éviter de prendre les mêmes congés. "J'ai pas eu le choix". Imparable.

Et que Cro-Mi aimerait bien passer du temps avec lui pendant ses vacances, que ça serait bien pour elle s'il pouvait s'attacher à la prendre pendant ces vacances auxquelles il "a droit", et surtout dont elle a besoin, envie. Et lui aussi, si j'en crois les paroles.

Sauf qu'il ne peut pas ! Trop de boulot ! Trop de choses à faire ! Trop de contraintes dans son équipe ! (et pour partir au débotté au bout du monde, là, y avait moyen. Oui, pile pendant les vacances de la Toussaint).

Alors je fais le disque rayé. Je lui dis qu'il punit tout le monde : lui et surtout, notre fille.

"L'année prochaine, je te dis... j'aurais moins de travail et je pourrais prendre des vacances".

L'année prochaine, oui.

J'espère que oui. Au temps pour le temps perdu ? Et... Comment vous dire que je n'y crois qu'à moitié ?

Commentaires

1. Le jeudi 22 décembre 2011, 13:27 par Raphaëlle

Pour mes parents, tout était écrit noir sur blanc pour nos vacances jusqu'à notre majorité. Je trouvais ça un peu carré mais faut dire que ça avait le mérite d'être bien organisé ...

Pour le reste, je peux te conseiller un massage au chocolat, ça sent bon, ça détend, ça relaxe!

2. Le jeudi 22 décembre 2011, 13:30 par Nad

C'est dans ces moments qu'il est drôlement plus simPle d'être maman seule sans le papa à proximité ...
:-/
Toujours les enfants qui subissent marre quoi!
Bisous chez vous

3. Le jeudi 22 décembre 2011, 13:41 par Floh

Mais je suis bien placée pour te dire qu'au final, il en payera un prix très cher et Cro-Mi lui fera clairement comprendre à quel point elle a besoin de plus d'attention...Sauf que c'est dommage d'en arriver à ces extrêmes, mais ça va forcément arriver...
En attendant, courage...On ne peut pas faire grandir les autres s'ils ne le veulent pas :s
Et plein de bises :heart:

4. Le jeudi 22 décembre 2011, 14:00 par Madeleine

Ça va mieux en le disant hein ?! D'où l'intérêt de ce blog ;)

Sinon je suis désolée de constater une fois de plus le "désengagement" d'un papa ! J'ai connu ces situations et pourtant j'ai aussi essayé de faire comprendre mais sans succès.
M. a aujourd'hui 27 ans et manifeste une indifférence polie à l'encontre de son père biologique. Sauf si elle se lâche sur le sujet et là elle peut être très très critique ...

5. Le jeudi 22 décembre 2011, 15:14 par Sacrip'Anne

Raphaëlle, mais c'est écrit, juste sur le mode "la moitié des vacances" et vu qu'il ne les prend pas, voilà. Après, je pourrais hausser les épaules et dire "tant pis pour lui", mais en fait je pense surtout "hélas pour elle".

Quant au reste, va, j'ai une solide équipe dévouée à mon bien-être :) (mais je retiens)

Nad, oui, même si au final, c'est quand même plus facile d'avoir un père dans les parages :p Ca va vous tous ?? Plein de bisous.

Floh, voilà, tu mets le doigt dessus, je voudrais lui épargner ça. A elle. Mais bon. Des bises aussi, par gros paquets !

Madeleine, oué. Soupir.

6. Le jeudi 22 décembre 2011, 15:52 par Anna

Est-ce qu'il n'y a pas quelqu'un d'autre qui pourrait jouer ce rôle d'"avocat" de votre fille ? Ses grands-parents, par exemple ? (Je veux dire les parents de son père, pas les tiens.) Le message passerait peut-être mieux...

7. Le jeudi 22 décembre 2011, 15:55 par Sacrip'Anne

Anna, je viens de laisser échapper un long rire sarcastique que "les parents de son père". Bon, tu peux pas deviner, hein. Mais non. Et non, de toute façon. Je crois qu'il a un "chemin" à trouver et que pour le moment, il est en plein déni de tout un tas de choses, dont qui il est lui, vraiment. Et qu'il le trouvera ou pas, ce chemin, et que ça conditionnera la suite de leur vie de père/fille...

8. Le jeudi 22 décembre 2011, 18:20 par lilou la teigne

Tes mots me parlent très fort, j'ai vécu la situation pendant...houhouhouh...et puis un jour il s'est décidé.

Finalement vu dans qu'elle état elle me revenait, je le préférai absent.

Et aujourd'hui ben elle sait qu'elle ne peut pas compter sur lui, fait avec et surtout n'en souffre plus et c'est bien cela l'important. Elle sait.

Alors courage tu as encore quelques années à grincer des dents, à faire avec pour que cro'mi soit épanouie

Des bisous de Noël

9. Le jeudi 22 décembre 2011, 19:33 par Nad

"même si au final il est plus simple d'avoir un père dans les parages" ...

Dépend du père et de la situation (tu vois de quoi je parle et ce n'est heureusement pas votre cas et souhaite que cela ne le soir jamais)

Espère que papa de cromi se réveillera vite!!!
Bisous

10. Le jeudi 22 décembre 2011, 19:37 par samantdi

La fille d'une amie qui a connu un père un peu comme ça dans l'enfance ne s'en est pas du tout détachée, au contraire... elle a tendance à le défendre si on souligne son manque d'organisation (elle a aujourd'hui 19 ans) et reprend son discours à son compte : "mais il travaille dur, il n'a pas pu..."

Donc, je pense qu'il faut rester d'une neutralité exemplaire car selon moi, ce qui aide l'enfant à grandir, ce n'est pas de savoir que maman avait raison et papa est un type foutraque, mais de savourer les bons moments passés avec papa, même s'ils sont rares, et de savoir que maman s'en réjouit.

11. Le jeudi 22 décembre 2011, 20:48 par julio

En parlent d’enfant, ton histoire ne rappelle celle de mon neveu plus souvent avec moi ou mais parent qu’avec sa mère ou sont père. Bien sur avec nous il était bien il ne lui manquée de rien. Puis il préférait être en vacance avec moi qu’avec sont père ou sa mère. Mais aujourd’hui qu’il est adulte ses parent ne comprenne pas ça distance et ont peu même dire sont indifférence a leurs égare. Oui je me souviens a la gare a Belfort se petit bonhomme qui venais depuis Paris avec un sac plus grand que lui accompagne d’une jeune femme de la SNCF. Et sa continu se noël et nouvel an je le passe avec lui il ne sera pas seul on va s’amuser comme des fous tous les deux ! A oui je veux dire que je ne juge pas ses parents je sais qu’il l’aime mais voila leur divorce leur jeunesses ils ont oublié le plus importent a un moment ou l’enfant a le plus besoin de ses parents !

12. Le vendredi 23 décembre 2011, 08:02 par charlottine

Le côté positif de ce que tu relates est que Cro-Mi a besoin et surtout "envie" de passer du temps avec son papa : c'est qu'elle est bien avec lui; elle saura lui faire sentir peut-être et lui finira par mieux s'organiser... Je suis du même avis que Samantdi : reste neutre et que ta fille soit heureuse dans les instants partagés avec l'un et l'autre...

13. Le vendredi 23 décembre 2011, 08:13 par Sacrip'Anne

lilou, de toute façon c'est leur chemin à elle, lui et elle et lui, à inventer, et tout est toujours possible ou presque. Alors... Espérer. Bisous aussi !

Nad, oh oui bien sûr, mais le cas que tu évoques est quand même pas banal, d'où la généralité ;) Plein de bisous.

Samantdi, c'est exactement ce que je pense, et par ailleurs, elle revient ravie des moments avec lui, et j'en suis fort contente pour eux. Mais disons que ça fait du bien d'avoir un lieu où évacuer ça tranquillement :)

julio, pas simple d'être parent, pas seulement au quotidien mais en combinant ça avec les différentes étapes de nos vies... et je suis sûre que ça compte, pour lui, d'avoir d'autres adultes familiers autour de lui, aussi.

charlottine, je suis moi-même d'accord avec moi-même, et par là-même avec vous, et je n'ai aucun doute sur la ligne de conduite à tenir, ni avec elle, ni avec lui. Mais parfois ça fait juste du bien de poser les mots et les soupirs que ça occasionne.

Par ailleurs c'est quelqu'un qui est assez spécialiste du fort décalage entre ce qu'il pense être et ce qu'il est et que ça m'exaspère parfois, d'où besoin de souffler par ailleurs, ailleurs qui est ce blog, pour autant, au quotidien, ça va, je suis ma ligne.

14. Le vendredi 23 décembre 2011, 08:32 par charlottine

Tu as raison Anne, cela va mieux en le disant et nous sommes là pour partager.... sinon on passerait sans même te voir ni t'écouter...

15. Le vendredi 23 décembre 2011, 09:26 par samantdi

Je comprends bien ta position : je te connais, je connais le père de CroM', et je ne doute pas de vos relations d'adultes malgré les agacements et les réajustements bien normaux dont tu as envie parfois de faire état, vu que tu es chez toi sur ton blog (nonmého!).

Mais il est vrai aussi que je me méfie un peu de l'écriture publique sur de tels sujets sensibles : le premier commentaire va enfoncer le clou sur la démission des pères, le second va abonder dans ce sens, et au 24ème, on risque d'être très loin de la situation de départ...

Je remarque autour de moi des situations très diverses : des pères qui voudraient voir leur enfant et qui en sont empêchés par des mères névrotiques, des pères qui se désintéressent totalement de leurs enfants, des pères qui aimeraient bien tisser un lien mais ne s'en donnent pas les moyens... Et toutes ces situations génèrent à leur tour des réactions diverses des enfants. Certains vont fuir leur père, d'autres au contraire multiplier les efforts pour maintenir la relation, quitte à faire des reproches à la mère qui les a élevés au quotidien et qui, in fine, trouve cela très injuste!

Je t'embrasse, petite sacrip'anne (mais je ne mets pas le smiley fantôme qui fait peur)

16. Le vendredi 23 décembre 2011, 09:43 par Sacrip'Anne

charlottine, et merci de vous soucier de mes soucis. Et je sais à quel point vos mots sont bienveillants.

samantdi, à vrai dire, je comprends ta méfiance et il m'arrive d'être agacée par des prises de position qui sont quasi "à côté du message" (et je complèterai en privé ce bout de commentaire !).

Et pour le coup, je me garde le droit de fermer les commentaires, recentrer, etc.

Par ailleurs, mes agacements ne sont effectivement RIEN à côté de certains situations beaucoup plus complexes et frustrantes, et au global, on s'en sort bien.

Sans doute, je voudrais que pour Cro-Mi, ça soit le mieux possible tout le temps. Même si je sais que c'est un vain espoir :)

Et je t'écris dans la foulée, ma tante Pim !

17. Le vendredi 23 décembre 2011, 18:22 par Brige

Ouais, pis quand il va se réveiller, elle aura autre chose à faire de ses vacances...le père d'ado chéri était comme ça aussi, trèèèèès occupé...alors j'ai fait ce que j'ai pu pour m'adapter à son emploi du temps de ministre, mais maintenant que c'est ado himself qui gère...ben c'est vite géré: pour ces vacances de noël par exemple, il part 2 jours, le 23 parce que c'est l'annif de son grand frère, et le 24 pour le repas chez son grand-père. Après, retour au bercail et fiesta avec les copains. Mais c'est très poliment amené: j'voudrais bien, mais j'peux point...un petit retour des choses quoi! Des bises! Et joyeux noël aussi ;-)

18. Le vendredi 23 décembre 2011, 22:12 par Sacrip'Anne

Brige, ne confondons pas mon agacement et des histoires d'autres, non plus... je leur souhaite que ça continue à se passer bien, et qu'il arrive à équilibrer tout pour la voir plus, on va dire. Joyeux Noël aussi :)

19. Le dimanche 1 janvier 2012, 20:08 par Oggoun

Une question, comme ça, est ce que le "1 WE sur 2 et la moitie des vacances scolaires" ne conduit pas "presque nécessairement" au "désengagement" et a l'"indifférence polie"?
Je ne veux blesser personne, mais j'ai l'impression qu'on demande a quelqu'un de se satisfaire d'une situation ou il est déjà "marginal" (et qu'on ne voudrait surtout pas pour soi).

20. Le dimanche 1 janvier 2012, 20:21 par Oggoun

Précision :
Ma question est une réflexion d'ordre générale et ne constitue en aucun cas un jugement sur une situation réelle ou ayant existé.

21. Le dimanche 1 janvier 2012, 21:44 par Sacrip'Anne

Oggoun, oui, peut-être un peu. Mais. Dans le cas précis, il a choisi d'habiter à 5 mn à pieds de son bureau plutôt qu'à 5 mn à pieds de chez nous, sachant que j'étais plus qu'ouverte à plus de temps partagé pour eux si la proximité le permettait sans que ça soit une galère d'organisation pour l'école, notamment... alors peut-être, pas toujours, j'en sais rien...

22. Le lundi 2 janvier 2012, 14:17 par heidi

Faudra compenser tout ça plus tard.
A lui les cours d'initiation au violon et chez lui les exercices pratiques, à lui aussi les rendez-vous avec les profs des matières que Cro-Mi n'aime pas, à lui la conduite accompagnée,à lui aussi les réveils au petit matin pour aller chercher sa fille aux sorties des soirées, à attendre dans la voiture par - 12°C qu'elle ait fini de dire au revoir à ses 12 super-trop-meilleures amies-attends-j'ai-encore-un-truc-a-te dire !!! :-D (oué, mon père a eu du mérite... :devil: )

23. Le lundi 2 janvier 2012, 18:32 par Sacrip'Anne

Oh mais quelles riches idées, heidi !!! Merci !

24. Le mardi 3 janvier 2012, 22:59 par Oggoun

Je n'en sais rien moi non plus ...

25. Le mercredi 4 janvier 2012, 08:24 par Sacrip'Anne

Oggoun, mettons qu'à chaque fois ce sont des histoires qui s'écrivent tous les jours et pas des Grandes Vérités Absolues :-D

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

:) :devil: ;) 8-) :p :-D :sick: 0:-) :blush: @-I :-( :heart: :-* :gasp: p-) :mute: >< :sarc: :badass: :yum: :?:

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://sacripanne.net/trackback/7