Depuis quelques jours, gavée que l'humanité entière sache faire des macarons, sauf moi, je me suis lancée.

Après une première tentative prometteuse, mais néanmoins râtée, faute d'équipement digne de ce nom, mon Enchanteur m'a Valentineusement équipée des plaques idoines, et je peux le dire maintenant, je masterise le macaron au spéculidou (merci encore mille fois, Jath, grâces te soit rendues).

Le plus compliqué, au fond, c'est de conglutiner [1] sucre glace et poudre d'amandes (quelle misère pour la rendre la plus fine possible, celle-là) avec les blancs d'oeufs. Ca porte le joli nom de "macaroner", ce conglutinage, c'est bien plus joli, non ?

Macarons

Tournée de macarons du soir en prévision du retour nocturne du comédien Enchanteur

Prochaine étape : macarons au cacao et spéculidou !

Note

[1] Joindre deux ou plusieurs corps avec une matière visqueuse