Au bureau, chercher à savoir qui fait quoi et pourquoi ce qui n'a pas fait le quoi, c'est comme naviguer sur des syrtes[1].

Je n'arrive pas à me défaire complètement de l'idée que c'est normal de faire ce pour quoi on est payé et que ce qui ne l'est pas, c'est de devoir passer derrière les gens pour constater qu'ils ne partagent pas cette vision et, partant, mettent dans le brun plusieurs autres personnes, les empêchant ainsi de faire correctement leur quotidienne besogne.

Mais le réseau politique interne fait parfois qu'il est mal venu de constater que d'aucuns sont là pour la déco. C'est comme ça plus ou moins partout, j'imagine.

Soupir. C'est bon, le week-end.

Note

[1] Sables mouvants, très dangereux pour les navires