Ah ! Si je n'avais pas eu cette réunion, ce matin, je crois que je serais restée travailler à rémotis [1], bien à l'abri de l'agitation neigesque.

Encore que, pas eu à me plaindre, pour moi, ça roulait fort bien ce matin, et à peine deux endroits un petit peu glissouilleux (enfin surtout pour la jeune femme qui est entrée dans la rue du parking du bureau derrière moi comme un cowboy et dont j'ai vu l'arrière - de voiture - chasser d'un côté puis de l'autre, là où j'étais passée sans encombre et beaucoup plus lentement 45 secondes plus tôt).

Mais de les entendre parler apocalypse, transports bloqués, et autres, ça me donne envie de rentrer avant que la fin du monde n'arrive, de regarder la neige depuis ma fenêtre de bureau de la maison et pas du bureau, bref, de co-coo-ner !

Le pire, c'est que celle avec qui j'ai réunion vient du fin fond du 9-5 et qu'à l'heure qu'il est, elle n'est pas arrivée, peut-être bloquée par les fameuses intempéries dont on va entendre parler aux infos toute la journée ?

Note

[1] À l’écart