Sacrip'Anne

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - blougueries

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 26 novembre 2013

Work in progress

Par pure provoc, je me demande si, pour recréer de l'interaction sur les blogs, il ne faudrait pas fermer, par défaut, les commentaires ? Comme j'en connais certains, ça les agacerait assez pour réclamer la réouverture parce que pile ce jour-là, ils ont un truc à dire, non ?

Bref.

Travail en cours pour le petit Noël de ma maman (je mets les photos car c'est une commande, donc elle SAIT à quoi ça DEVRAIT ressembler). C'est le même modèle que mon pull à rayures mais avec les couleurs de mon pull bleu et gris, comme vous l'aurez subtilement remarqué vous-même. A l'heure actuelle il a même un col de plus, des fils qui traînent en moins et un début de manche droite, oui oui oui.

Hâte de la voir avec :)

PullMum1.jpg

PullMum2.jpg

mercredi 9 octobre 2013

Ma routine beauté (ou : la nudité du visage est mon crédo)

Ce qu'il y a de magique avec internet, c'est que ça permet de découvrir des gens, des choses, des univers très très loin des nôtres.

Pour ma part, mes aliens les plus lointaines, ce sont les blogueuses "beauté".

Des filles qui font des billets et même, parfois, des vidéos, pour raconter comment elle prennent soin d'elles et se "font" belles [1].

Ne voyez pas dans mon étonnement quelconque trace de mépris ou de jugement, soyons bien clairs : chacun sa vie et sa façon de la mener.

Juste que ça me fait rire, quand je tombe chez un spécimen, de lire des trucs du genre : "ma routine beauté est très simple et rapide" suivi de l’énumération de 8 actions du genre laver avec tel produit, puis sécher avec tel autre, puis superposer trois types de crèmes à vertus différentes et quelques couches de maquillage.

Je vais donc faire ce jour mon coming-out de blogueuse beauté.

Ma routine est très simple : je me lave à l'eau et au savon. Si j'ai la peau qui tire je met de la crème Nivé ahhh. Un coup de mascara et parfois une ombre à paupière, si je suis très en avance ou que j'ai rien d'autre à faire.

Et c'est tout.

Alors je sens bien, dans les discussions alarmistes de certaines collègues que je pourrais me préoccuper de mes rides naissantes, encore que je trouve que la graisse les tend bien, pour le moment (huhuhu j'adore dire ça aux gens, ça les plonge en état de choc durable), que je pourrais avoir meilleure mine et faire plus jeune et unifier mon teint tout en illuminant mon regard.

Mais d'une je m'en fous. Je me trouve une bonne tête comme ça.

Et de deux j'ai horreur d'avoir des trucs sur mon visage, du genre fond de teint et poudres.

Alors voilà, je me dis que, peut-être, j'ai loupé un truc dans ma vie de fâme, que éventuellement, mon glow naturel n'est pas magnifié. Je pourrais aussi vous dire qu'en fait j'ai le style "nude", sauf que de ce que j'ai compris, pour avoir l'air nude du visage, faut mettre plein de trucs dessus.

Mais du coup je me lève une demi-heure avant de partir le matin et ça me va très bien comme ça.

Et toc et paf.

Note

[1] oh mon dieu que je hais cette expression. Se faire belle. Non mais ho. Portenawak

jeudi 25 juillet 2013

Drama Queen of the VIB !

Elle entre, drapée dans sa toge, incarnation de la dignité. Se place face à ses lecteurs. Ravale un sanglot.

Bien. Puisque mon avenir bloguesque ne vous a guère inspirés...

Se retourne. Essuie ostensiblement une larme de crocodile avec un coin de toge. Se replace face à ses lecteurs

Parlons du passé.

Elle tente une sortie, toujours digne. Se prend les pieds dans sa toge. S'étale de tout son long. Finit par sortir en roulant, façon Stephan Eicher dans son fameux clip d'il y a longtemps

---

Plus sérieusement.

Enfin si j'ose dire.

Les plus anciens d'entre vous se souviennent peut-être de cette potacherie !

Si d'aucuns (dont je soupçonnais d'ailleurs l'absence d'humour), avaient pris à la lettre cette nomenclature de ce qui fait le Very Important Blogueur, les plus proches y avaient reconnu mes habituelles et perfides moqueries concernant l'establishment et les ceusses qui se prennent un peu au sérieux.

Toutefois je me rend compte que dans ma légèreté, j'ai créé un monstre.

Vous rappelez-vous que peu de temps après, naissait ce concept étrange de blogueurs influenceurs ? Pur plagiat !!

Plus récemment, je vadrouillais en raison d'une activité liée à mon propulseur de blogs préféré. Et je me rends compte que le concept a été honteusement pillé par un truc à vendre de la pub autour des travaux de blogueurs en utilisant le contenu desdits blogueurs pour convaincre l'annonceur !

Je suis outritude.

(Et si ce billet n'est pas DU TOUT sérieux, ça me semble quand même vraiment le fin du fin de prendre les gens pour des cons que de leur faire miroiter une quelconque VIBitude... faut croire que les gens aiment. Bref).

mardi 3 juillet 2012

R(ecycle) In Peace, Hercule

Hier soir, alors que je tentais d'allumer mon gropécé de la maison (c'est-à-dire : en faisant autre chose le temps qu'il procède) j'ai entendu un sinistre biiiip biiiiip biiiiip.

Extinction. Rappuyage. Biiiip. Biiiiip. Biiiiip.

Même protocole quelques heures plus tard. Biiiip. Biiiiip. Biiiip.

Les plus avertis d'entre vous auront reconnu le bruit du trépas de l'ordinateur.

Les plus optimistes me diront, comme nous le constations hier, qu'en l'absence de schhhhcrrouuutch puis tac tac tac tac tac, ça ne fait pas le bruit du disque dur défunté et qu'avec un peu de chance, mes données ne sont pas, pour toujours, enfermées dans la boîte noire.

M'enfin ! Mon Hercule !

Au moins 8 ans de vie commune ! Mon premier dotclear s'est installé par son entremise !!!

C'est grâce à lui que j'ai entendu pour la première fois la voix de Samantdi ! Que j'ai passé des heures à papoter avec Jath et Gilsoub, l'été dernier !!!!

C'est avec lui que j'ai écrit des centaines de billets, des milliers de mail, écouté de la musique, travaillé (parfois), déclaré des impôts et missivé rageusement...

Hercule...

Le fait est que pour le moment il va falloir "survivre" avec l'eeepc et le téléphone. Parce qu'il suffit que je tape dans mes maigres éconocroques pour qu'un autre truc tombe en panne, cette année. Donc, je pense, il va falloir attendre fin novembre pour le remplacer.

Mais Hercule... comment remplacer mon Hercule ? Que j'avais choisi composant par composant, monté avec soin (sache, ordi, si tu me lis, que plus jamais je ne ferai ça pour un autre...).

Hercule. Mon vieux pote, ma fenêtre sur les parents loin et les copains, le cadre de battements de coeur et de rigolades...

Hercule.

Chuis dé-goû-tée.

lundi 12 décembre 2011

Nouveau départ

Tada !!!

Je vous ai bien eus, non ?

Je rigole. Y avait pas malice.

Là, présentement, j'ai un gros trac de débutante. 8 ans de blogueries pour repartir sur une page blanche, c'est étrange.

Mais pourquoi ?

Premièrement pour me détacher de cette entité d'avant. Même si je sais que dans vos répertoires téléphoniques, c'est sous ce nom que j'apparais (oui, je le sais, pas la peine de nier !), et que d'aucuns ont d'ores et déjà émis le souhait de continuer à m'appeler comme ça (et la réponse est oui, bien sûr), pour moi c'est rattaché à une époque de ma vie qui est derrière. Je ne renie rien, je ne regrette rien, mais c'est autre chose maintenant.

D'autre part parce ce qu'il y a deux lecteurs, l'un silencieux, l'autre, hélas (héllllaaaaas) non, du précédent blog dont le regard et les remarques me mettaient mal à l'aise. Assez pour perturber mon rapport au blog, pour m'auto-censurer, pour retenir quelques billets... Et allez interdire à quelqu'un de vous lire, au prétexte que c'est privé, alors même que c'est sur le nain ternet !!! Alors bien sûr, je vous demande de ne pas donner cette adresse, ni au père de ma fille, ni à l'homme au slip en kevlar. Mais je me doute bien que vous aviez compris le principe !

Et puis j'avais, je crois, besoin de cette mue.

Comme vous pouvez le voir, c'est un changement dans la continuité (oui, je sais, y a encore un peu de boulot sur la bannière mais je peinais de vous faire languir, et j'avais hâte,  et merci, au demeurant, à tous ceux qui m'ont demandé de leur donner des nouvelles. Ce soir je m'en occupe). Mais vous avez vu, y a de belles chaussettes et une paire de pieds supplémentaire (ne lui dites pas qu'il les a très grands, il trouve que ce sont les miens qui sont très petits) ?

Au demeurant et à propos, merci à mon Enchanteur pour l'hébergement, l'assistance technique, l'accompagnement dans la clean-install (héhéhé), la pétouille qui bugait cette nuit réparée en un quart de seconde, l'envie manifestée de continuer à me lire, le soutien à mes délires internètesques, et tout le reste.

Mais on va lire quoi, chez Sacrip'Anne ?

La bonne nouvelle c'est que j'ai une longue liste de billets en attente, et que ça ne devrait pas vous changer de l'ambiance d'avant. Il y a aura des petits bouts de tous les jours, des rires et des colères, de la tendresse, une Cro-Mignonne, sans doute un peu de son comparse le Lutin Facétieux, un Enchanteur. La vie.

La "mauvaise" mais qui est bonne pour moi c'est que je maintiens le cap dans le "pas de contraintes". Donc je vais écrire, sans doute souvent, mais je ne prends aucun engagement, ni auprès de vous, ni auprès de moi, sur un rythme de publication.

Et puis il y aussi d'autres projets en cours dont je vous entretiendrai dès que ça sera prêt.

Il est long, ce premier billet, non ?

Sans doute parce que vous m'avez manqué. J'ai hâte de vous retrouver.

La bise à tous, camarades !