Je ne m'attendais pas, avec la cohabitation avec mon Japonais, que l'écho de ses méfaits se fasse sentir aussi longtemps.

L'hypothyroïdie est une descente aux enfers, la régulation du dosage une renaissance.

Malgré ça, depuis, j'ai l'impression de ne pas finir de payer ma dette de sommeil en retard (oui, deux bonnes années après "le bon dosage" et oui, il est toujours bon). Que ma santé s'est fragilisée, que j'attrape tout ce qui traîne.

Ça et un peu de stress/fatigue au boulot et me voici à étrenner ma première migraine, directement suivie d'un lumbago. C'est bien la peine de nager toutes les semaines ! (En fait si, et ça fait du bien aux muscles comme à la tête).

Fort heureusement il y a plein de choses qui vont aussi, entre les enfants qui poussent joliment, les rigolades avec mon Enchanteur, les promenades à vélo. J'ai la sensation que ça me sauve de bien des choses, cette capacité à savourer les petits moments jolis, la plupart du temps.

Et puis le printemps arrive ! Ok il fait froid mais regardez les prunus, les bourgeons !

De notre côté on se prépare pour un printemps social de fou : on a même la remorque à vélo pour aller au ravito dans les fermes du val d'oise (et on habite à côté des grands moulins de Paris : nous pourrons fabriquer nos pâtes en quasi autonomie :D)

Printemps.JPG

Je ne crois pas que je m'autorise à espérer beaucoup des grèves à venir, mais si un peu quand même.

Et puis il faudra que je vous parle des travaux pour l'immeuble, aussi, mais on aura bien le temps.

Joli printemps à vous.