Alors en toute objectivité maternelle émerveillée, je le trouve très gentil, Lomalarchovitch.

Certes, quand il a une idée dans la tête, il ne l'a pas dans la couche, mais gentil. Facile, souriant, sociable et rarement râleur. Ok, un peu brutasse quand il joue au dentiste dans la bouche de sa mère ou nous agrippe les joues ou les cheveux à pleine main, mais mignon.

Néanmoins (oreille en plus) force est de constater qu'il a fait pleurer à gros bouillon deux de ses collègues pendant ce seul week-end.

Le premier est son cadet de peu, et d'un plus petit gabarit. On conçoit donc aisément comment l'immense chose blonde et pataude qui est mon fils, marchant vers lui, main en avant pour lui arracher sa tototte et la mettre triomphalement dans sa bouche, a pu l'impressionner un peu.

Le second est son aîné de 3 mois et demi. Ils font approximativement la même taille, mais le plus âgé des deux bénéficie d'une motricité un peu plus affinée que la nôtre, et d'un entraînement para casse-pieds lié à l'existence d'un jeune grand frère. Pour autant, quand le mini géant blond qui est mon fils s'est précipité vers lui de sa démarche débutante pour lui arracher sa tototte et la mettre triomphalement dans sa bouche, il y a eu pleurs. Beaucoup et bruyants. (Ok il se réveillait de la sieste, ça n'a pas aidé.)

Je dois donc me faire à l'idée que cette boule d'amour, cette merveille, ce bébé de la pub, à l’œil azur, la bouclette blonde et au charme éhonté est un terreur pour les autres bébés.

Lomalarchovitch_Dos_Guil.jpg

On ne dirait pas, comme ça, hein ?