Je trouvais cette grossesse relativement sereine en "avis de Les Gens". Les Gens qui Savent et qui vous racontent comment vous devez mener votre vie.

C'était d'autant plus savoureux qu'avec les emmerdes qui me tombent sur la tête à intervalles réguliers, je me sentais bien cible des "moi je tu devrais en tout genre".

Mais pas trop. Soit je fait (enfin) peur à Les Gens qui ont découvert ma véritable identité de gorgonne. Soit j'ai pris de la sagesse et je ne les entends plus que d'une oreille fort fort lointaine. Soit encore on considère qu'au deuxième, on Sait, et que tout a été dit précédemment.

J'en étais là de mes réflexions quand j'ai rencontré un Les Gens. Un type cordial, dont j'avais fait connaissance à peu près une heure avant et qui, devant mon refus d'alcool (visiblement il n'avait pas vu, assise que j'étais, la pastèque gonflée qui me sert de bide), m'encourage d'un "allez, plus que trois ans".

Trois ans ?!!! Mais qui me veut du mal au point de me priver de bon vin, d'une bière fraîche en terrasse, d'un pink mojito, bref, des délices alcoolisés de la vie, même consommés avec grande modération, pendant TROIS ANS Trouvez pas que j'en chie déjà assez, dans la vie ??? Et je vous garantis que je ne suis pas une pochtronne coutumière des bitures hebdomadaires (au moins), hein. Juste que bon. Quand même. Faut pas déconner.

J'ai rétorqué que trois mois ça irait bien. Il s'est étonné que je refuse de nourrir mon enfant à venir. J'ai répondu que j'avais tout à fait l'intention de le nourrir, avec du lait dans un biberon. Il a grimacé, dégoûté par tant d'irresponsabilité avant (politesse oblige, il avait, malgré tout, l'air d'un garçon poli), de finir par admettre que c'était avant tout une question de choix de la mère. Je ne te le fais pas dire, olibrius. Et même si ça me place en tête de ta liste des mauvaises immondes mères, va te faire cuire le cul si t'es pas d'accord.

Non parce que déjà pour la première j'avais envie d'allaiter avec mes seins autant que de me pendre avec mes propres tripes. Et ça ne s'est pas arrangé depuis.

Par ailleurs, depuis plusieurs mois, en plus des concessions liées à la grossesse "standard", je me tape quand même quelques contraintes un chouïa relous(es ??) toute seule comme une grande et pour le bien-être de ce futur merveilleux enfant.

Je fais ma part. Mais JE VEUX RECUPERER MON CORPS PUTAIN DE BORDEL DE MERDE, EUH !!!

Et à partir du moment où cet enfant est traité avec les égards et les soins qui lui sont nécessaires, je ne vois pas au nom de quelle opinion, surtout celle d'un mec qui ne saura JAMAIS ce que c'est de céder la place à un individu vampiresque pendant 9 mois (et 3 ans, dans son cas), je devrais faire ma religion en fonction de l'injonction des autres.

Alors ne vous méprenez pas. Je suis ravie pour toutes celles qui ont savouré l'extase de l'allaitement au sein (oui parce que dans un bib, y a du lait, donc on peut raisonnablement parler d'allaitement AUSSI), je suis tout à fait capable de lire les recommandations de l'OMS, de l'OMG, du PSG et de la Leche League et je suis ravie pour toutes celles à qui ça a apporté de la lumière et de la connaissance.

Mais considérons que je sais lire, traiter l'information, et que personne n'est autorisé à décider à ma place, que ça soit sous la forme d'injonction farouche ou de conseil bienveillant.

Touche pas à mes seins, bordel.