Et voilà Cro-Mignonne s'assoter [1] pour les poissons.

La faute de son père qui, après l'avoir baladée à la Foire du Trône, me l'a ramenée lundi soir porteuse d'un vague bocal en plastique à poignée et d'un poisson rouge dedans.

J'ai vu une lueur de sadisme dans son regard.

Alors certes, les poissons, ce n'est pas si sot, comme passion. Sauf que bon. Pour avoir goûté il y a longtemps aux joies du massacre organisé de poissons (pas fait exprès, le massacre, hein !), j'en ai tiré la conclusion qu'un poisson, il était surtout bien dans son habitat naturel.

Et lui avec ses messages, non mais laisse-le crever, le poisson, c'est juste pour qu'elle apprenne à s'en occuper. Ouate le fuque ??!! Torturer un poisson pour donner à notre fille le message : de toute façon il va crever ? Il m'énerve, là.

Parce que oui. En vrai, un poisson rouge, ça vit dehors, dans des grands bassins. C'est supposé faire une cinquantaine de centimètres, adulte, et ça peut vivre trente ans.

Alors ok, tout le monde connaît quelqu'un qui en a gardé un 7 ans dans un bocal opaque.

Y a aussi des gens qu'on a guéri de maladies incurables, hein.

Mais je ne crois pas que ça soit une BONNE leçon à donner que de traiter un être vivant comme ça (genre, ça serait, pour nous, de vivre dans des chiottes d'un mètre carré, toute notre vie, ET de se faire comprimer des organes vitaux pour tenir dans l'espace). Ok ce n'est qu'un poisson. Mais en extrapolant, je ne la trouve pas terrible. Je ne vois pas quoi en tirer de positif.

Je vous ai dit qu'il ne m'avait même pas prévenue, hein ? Ni demandé mon avis ? Ni proposé, devant mes arguments, que ça se passe chez lui, la leçon de choses. Et que donc, sa leçon de cruauté, il va falloir que je l'assume, larmes comprises. Entretien du truc aussi, si ça la lasse (et ça va la lasser, forcément, sauf s'il meurt avant).

Alors j'ai retrouvé dans la cave un aquarium plus grand, là où j'avais dit plus jamais. Parlé beaucoup à Cro-Mignonne de ce dont un poisson de ce type a besoin. Qu'on s'y prenait mal, mais qu'on allait quand même essayer de faire au moins pire. Et on verra.

Mais franchement, là, je suis ga-vée.

Note

[1] Enticher d’une ridicule passion