A la maison, on ne mange pas ou très peu de "tout préparé".

Sans aller jusqu'à l'intégrisme culinaire qui dit que "si c'est fait au robot, c'est pas du fait maison" [1], la plupart du temps, on transforme maison du produit brut.

En jonglant avec les horaires de l'un, les appétits variables de l'autre, et les goûts très pointus de la dernière (mais qui file de grands coups de mains en cuisine).

C'est ainsi qu'on bricole et négocie des repas faits maison mais rapides, dits "plats gagnants".

Le plus réclamé en ces temps de froidure, chez nous, c'est le gratin de chou-fleu aligoté [2].

Un moyen radical de faire consommer une remarquable quantité de chou-fleur à ma difficile de fille.

Ce soir, je pense, on fera tarte aux poireaux, champignon, jambon et bleu. Toutes les deux, pourquoi pas ?

Et même si c'est la course de fin de journée, qu'il faut ajuster les temps de cuissons aux durées de bains et heures de coucher, j'aime bien ce petit passage en cuisine du soir pour nourrir la nichée...

Oeufs

Notes

[1] on notera que j'ai mis à profit crève + vacances pour me mettre à niveau en "Dîner presque parfait" :p

[2] pommes de terre et choux fleurs cuits vapeur, grossièrement écrasés avec un peu de beurre, un peu de crème ou de lait, et des bouts de cantal, puis passé au four pour gratiner, pour ceux qui se demanderaient