Pour les rares internautes qui ne seraient pas familiers avec les outils de messagerie électronique, une petite précision s'impose.

Quand vous voulez envoyer un émile (e-mail en langage commun à mon père et moi), il y a trois champs de destinataires possibles :

  • "A" celle que vous utilisez généralement pour entrer les coordonnées de votre correspondant
  • "Cc" ou "Copie carbone", qui permet, quand vous êtes un sournois et que vous voulez avertir la terre entière que votre voisin de bureau s'est mis les doigts dans le nez, de faire croire que votre message est d'une importance cruciale pour votre hiérarchie
  • "Cci" ou "Copie carbone invisible", l'outil du fourbe. Elle vous permet de mettre des personnes en copie SANS que le (ou les) utilisateur(s) principaux ne le voient.

Ceci étant posé, il convient de rappeler que le champ Cci permet aussi de faire montre de courtoisie. Si vous n'avez jamais reçu une connerie du genre diaporama cucul, grosse vanne graisseuse ou appel aux dons, en même temps que la totalité du carnet d'adresse de votre correspondant, vous ne savez pas de quoi je parle. Encore mieux quand c'est une invitation à se retrouver et que tout le monde fait des "répondre à tous" (je sais, je l'ai faite, pardon encore à toi, S., valeureux chevalier de l'eau disparu aux confins du web, et qui sait, sans doute même du monde réel).

Si souhaitez informer vos clients en même temps, sans vous faire piquer les adresses de vos contacts précieux par les uns ou les autres, le champ Cci s'avère également très efficace, pour peu que la formulation de votre message soit un peu passe-partout. Fini les newsletters qui permettent à vos concurrents d'aspirer votre base de données, acquise à la sueur de vos petits doigts boudinés !

Bref, quand vous souhaitez communiquer courtoisement avec l'ensemble de votre carnet d'émiles, et que vous en avez la possibilité, l'usage du champ Cci peut vous épargner quelques algarades du genre "Putain fais chier, à cause de toi, ma messagerie explose de messages à la con".

Mais ceci n'est que le prétexte à l'existence du champ Cci.

Le champ Cci a été, en fait, uniquement inventé pour assouvir la bassesse de certains travailleurs. Les instants délateurs du cadre en col blanc. La fourberie du frustré du boulot.

Qui peut ainsi vous envoyer une vacherie, ce qui est déjà désagréable, mais aussi en faire profiter, à l'insu de votre plein gré, à la terre entière s'il le veut. L'ignoble.

Là où ça devient drôle c'est quand l'un de ces destinataires mystérieux vous répond, à vous, alors qu'il n'était pas supposé avoir reçu le message.

Grand moment de gêne collective.

Et c'est précisément ce qui est arrivé à l'un de mes collègues hier. Comme il a le cuir épais, il était juste de mauvaise humeur. J'ai donc promis de rédiger à sa santé ce billet hommage. D'autant qu'il m'agace, du coup, depuis hier, il sifflote sans arrêt "Fuck you, fuck you very muuuuuuuuuuch". Et ça colle, cette chanson.