Sacrip'Anne

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 13 août 2013

Dotclear et moi

Billet initialement publié le 11 juillet dernier ! Depuis, ça bouge !!! Et puis aussi il sera librement lisible par tout le monde ;)

Bon anniversaire, Dotclear, et "many happy returns of the day !!

___

C'est un peu dommage de publier ce billet maintenant que ce blog est privé, alors qu'il faudrait faire du tintouin et du ramdam[1].

Mon premier blog, c'était sous feu u-blog. Une plateforme à gratuit avec une chouette communauté. Et puis le vilain a racheté le gentil, en gros [2] et la chouette communauté n'a pas suffit à compenser les envies dollars qu'on ne prenait même pas la peine de nous masquer.

Il y avait Kozlika qui faisait migrer Samantdi, à cette époque, et je trouvais ça chouette. Déjà parce que j'étais déjà attirée par l'idée du libre sans trop avoir les moyens techniques de contribuer. Et qu'à ce titre, l'idée de promouvoir le contenant par le contenu, le fait que les visiteurs trouvent l'endroit joli et pratique à visiter qui pourrait leur donner envie de s'installer, etc, me paraissait la contribution la plus efficace.

Et puis parce que là-bas aussi il y avait une chouette communauté. Il ne s'agissait pas que d'aligner du code, mais de gens qui prenaient plaisir à partager leurs connaissances, et même à se voir en vrai.

Pour une limbique droite de mon genre, c'est absolument irrésistible :p

Bref. J'ai commencé à bloguer en août 2003, et le 24 mai 2004 j'ouvrais officiellement mon blog fièrement propulsé par Dotclear. Autant dire que je suis une utilisatrice comblée, depuis le temps.

Il se trouve aussi que, depuis cette décennie, parmi les gens de la "constellation" dotclear, qu'ils soient du dedans de l'intérieur ou utilisateurs, comme moi, assez intrigués pour de temps en temps passer une nuit sur le forum à comprendre pourquoi ça ne marche pas, ou pire, pourquoi ça marche, il y en a pour être devenus des amis très proches.

Des gens qui non seulement vous font un signe en pixels quand ça va mal, mais aussi des qui prennent leur téléphone, vous accueillent chez vous, vous serrent dans les bras, vous entourent de leur affection. Bref. Des amis.

Et puis, dans cette bande de joyeux geeks, il y en a un à cheveux longs qui est devenu mon compagnon [3]

Alors je suis réaliste. Dotclear au sens "esprit", c'est bien plus qu'un outil. Mais on ne peut pas demander à d'autres de se dévouer corps et âmes pour un outil, seuls au monde, pendant que nous on s'extasie que c'est achement bien.

Je pense qu'on est nombreux à avoir envie que les deux perdurent. La bande d'amis, de copains, en cercles concentriques, ceux du noyau et ceux des périphéries, mais aussi l'outil. On est aussi nombreux à, techniquement, ne pas pouvoir répondre à la demande en mains codeuses.

Mais on nous trouvera bien, si c'est ce choix qui est fait, des trucs à faire. Par exemple, je peux faire de très bons macarons au cacao et au speculidou, ce qui ne vous débusquera pas une erreur dans un code, mais pourra avantageusement mettre un codeur de bonne humeur.

Tout ça pour dire que Dotclear, c'est pour moi, évidemment, bien plus qu'un outil, et que je profite d'un passage de crise existentielle pour remercier tous ceux qui ont permis de l'écrire, le faire fonctionner, le maintenir, faire des mojitos, etc.

Merci, merci, merci [4].

Notes

[1] Non, ce ne sont pas des obsolètes du jour à caser

[2] c'est UN PEU plus subtil que ça dans la vraie vie, mais à peine

[3] si vous voulez mon avis, on insiste pas assez, dans la comm Dotclear, sur le pouvoir matrimonial de cet outil. J'dis ça, j'dis rien".

[4] et un merci à Franck en particulier, qui a pris le à peu près pire rôle possible, même s'il lui est difficile de le croire maintenant, je reste persuadé que sa décision de quitter la chefferie a mis LE coup de pied dans la fourmillière qui va permettre de décider si stop ou encore

jeudi 12 juillet 2012

Les rediffs de l'été : De l'usage du champ de CCI !

Alors comment vous dire ? Dire que je bosse, cette semaine, est un délicat euphémisme. Ca carbure, ça bourdonne, ça effervesce !!

Du coup rediffs de l'été oblige, voici un billet initialement paru en octobre 2009, ici.

Lire la suite...